Les grands noms de l'architecture contemporaine ont laissé leur marque dans la capitale catalane. Tour d'horizon de ce musée à ciel ouvert.

Impossible d'y échapper ! Toujours avant-gardiste, Barcelone est bel et bien au cœur de la compétition internationale que se livrent les grandes villes en termes d'urbanisme innovant et artistique. Les architectes contemporains n'ont pas laissé filer l'occasion d'y faire éclater leur génie.

JOUR 1

Signé Jean Nouvel

À peine posé un pied à Barcelone, vous ne pouvez pas la rater. Au numéro 211 de l'avenida Diagonal, s'élève à 145 mètres de hauteur, au cœur de l'ancien quartier industriel de Poble Nou, la tour Agbar. Dessinée par l'architecte français Jean Nouvel, elle a longtemps fait polémique avant de s'imposer comme l'un des symboles architecturaux récents de Barcelone.

Sa forme phallique et sa taille lui ont valu les plus poétiques des surnoms ! Cet ouvrage impressionnant reprend les codes de l'architecture de la ville et rend hommage à l'architecte Gaudí tant par sa forme en ogive que par ses couleurs. Reflétées sur les 4400 fenêtres qui composent sa façade, ces différentes teintes font référence aux céramiques utilisées par le maître catalan. Prenez le temps de la contempler...

torre-agbar-istockphoto.jpg
Tour Agbar

Un peu plus haut, au numéro 130 de la même avenue, le Parc Central est également signé Jean Nouvel. Ce véritable poumon vert, particulièrement appréciable en été, vous invite à vous reposer à l'ombre d'une dense végétation méditerranéenne.

Vers la Méditerranée

Une pause déjeuner ? Prenez la direction du bord de mer et arrêtez-vous plaça Prim. Le restaurant de poisson Els pescadors vous attend.

En poursuivant votre route vers la Villa Olimpica, vous tombez sur les deux plus hautes tours de la ville (154 mètres). Entre les deux, le poisson géant de Franck Gehry semble vouloir se jeter dans la mer Méditerranée. Fait de fines lames d'acier inoxydable, le Peix (poisson en catalan) est devenu l'un des symboles du Barcelone post-olympique.

Toujours en longeant la côte, en arrivant à la Barceloneta, le gigantesque Hospital del Mar et sa façade vitrée méritent également que vous y jetiez un coup d'œil. De l'autre côté du Parc de la Barceloneta qui jouxte l'hôpital, une tour de l'architecte Enric Miralles abrite le siège de l'entreprise Gas Natural. Elle présente l'originalité de mêler la structure classique d'une tour de bureaux verticale avec des volumes horizontaux.

Finissez votre journée à l'Ovella Negra, un immense pub-tapas aménagé dans un bâtiment industriel du début du XXe siècle.

JOUR 2

Surprises au cœur de la ville

Après ce parcours littoral, attaquez-vous au cœur de la ville. Dans le quartier de la Ribera, explorez le Marché de Santa Catarina (Mercat Santa Caterina), le dernier né des marchés couverts construits à Barcelone.

Entièrement rénové en 2005, il a été dessiné par les architectes Enric Miralles et Benedetta Tagliabue. Un vaste toit ondulé, en céramique colorée, est posé sur la structure en bois du marché et donne tout son caractère au bâtiment. Après avoir fait le tour des stands des produits de la région, suivez la bonne odeur des gambas grillées pour trouver le bar à l'opposé de l'entrée principale. Dégustez-y quelques tapas bien méritées.

MACBA-needs-credit.jpg
MACBA par Simon Haytack sous licence CC BY-SA 2.0

Du Macba aux antennes des JO

Toujours dans le centre historique, mais du côté du quartier du Raval cette fois, le Macba (Musée d'Art Contemporain de Barcelone) est signé de l'architecte nord-américain Richard Meier. Appréciez la clarté du bâtiment, la pureté des lignes et la vaste paroi de verre, qui donnent au musée une luminosité toute particulière.

Un dernier coup d'œil avisé avant le départ ? Sur les hauteurs de la ville, vous remarquez deux étranges antennes qui s'élèvent vers le ciel. Toutes deux ont été construites pour assurer la transmission des Jeux olympiques de 1992. Celle qui culmine au sommet du Tibidabo a été dessinée par l'architecte anglais Norman Foster. De l'autre côté, s'érigeant en haut du Montjuic, l'étrange antenne blanche de l'architecte Santiago Calatrava fait également office de cadran solaire, son ombre projetée donnant l'heure sur le Parc de l'Europe.

Vous êtes fan d 'art moderne et vous adorez les grands buildings ? Venez découvrir notre guide New-York arty !

Zoom sur le patrimoine industriel barcelonais

Ancienne capitale de l'industrie textile, Barcelone conserve encore les traces de ce patrimoine industriel. C'est dans le quartier de Poble Nou, qui a donné pendant longtemps à cette partie de la ville le surnom de Manchester du Sud, que les stigmates de cette Barcelone industrielle sont les plus présents.

Le patrimoine industriel de la ville a été en partie conservé et certains bâtiments ont même fait l'objet de très belles réhabilitations. C'est le cas du Palau de Mar, sur le port de plaisance de la Barceloneta, unique vestige de l'ancien port. Si l'histoire industrielle de la ville vous intéresse, rendez-vous au Musée du Textile, situé calle Montcada.

Barcelone sous l'œil d'Almodóvar

L'Hospital del Mar et son immense baie vitrée vous disent quelque chose ? Rien de plus normal ! Il a servi de cadre aux scènes émouvantes du début du film de Pedro Almodóvar " Tout sur ma mère ". Le cimetière deMontjuic, lui, est le décor de la scène finale.

Barcelone en bref

Quand y aller ?

C'est au printemps et à l'automne que les amateurs d'architecture profitent au mieux de Barcelone. La météo clémente est idéale pour se balader et la lumière magnifique met en valeur les bâtiments.

Comment se déplacer ?

Métro : di.-je. 5h-00h, ve. et veilles de jours fériés 5h-2h, sa. 24h/24

Bus : 6h30-22h. Certaines lignes offrent un service continu.

Taxi : Le prix d'une course est d'environ 10€ en ville. Le chauffeur doit mettre le compteur !

Cartes de transport : Pour vous déplacer sans compter, la TMB (transports de Barcelone) propose des cartes avec voyages illimités pour 2 à 5 jours selon vos besoins. Pour deux jours, comptez environ 13€*.

Où dormir ?

Le quartier de l'Eixample est idéal pour visiter les trésors architecturaux de Barcelone. Le quartier de Gracia est aussi bien situé, et généralement plus abordable.

Où manger ?

Restaurant Els Pescadors : Plaça de Prim, 1

L'Ovella negra : Calle Zamora, 78. Pas de réservation possible.

Mercat de Santa Caterina : Av. Francesc Cambó, 16

* Les prix sont donnés à titre indicatifs et peuvent varier.

Ils ont dit

" Ruralisons ce qui est urbain, urbanisons ce qui est rural "

Ildefons Cerdà est un ingénieur et urbaniste catalan né en 1815. Il est l'auteur du plan d'urbanisation de la Barcelone moderne, imposé par le gouvernement central espagnol en 1860.

C'est dans le quartier de l'Eixample que l'unité du tracé urbain laissé par Cerdà est la plus évidente : des îlots carrés de 113,33 mètres de côté, pensés pour être construits sur deux façades uniquement, avec en leur cœur un espace de verdure, typique à un tel découpage urbain.

Calendrier

5 évènements incontournables

Juin : Remise du prix d'architecture Mies van des Rohe, dans le pavillon du même nom

Juin-juillet : Festival EME3, rencontre internationale autour de l'architecture et de l'urbanisme. Workshops, conférences, création artistique

Juin-juillet : 48h Open House, week-end portes ouvertes de l'architecture (bâtiments d'intérêts)

Juin-juillet : Barcelona design festival, évènement d'ampleur qui ouvre avec la Barcelona design week et s'achève avec le Fadfest(festival of all design). Nombreuses expositions.