Rendez-vous avec l'art dans la cité phocéenne

Si vous pensez que Marseille se limite à son accent chantant, sa bouillabaisse et son stade vélodrome, il est grand temps de changer d'avis. Et pour cause : Marseille s'est offert une cure de jouvence à l'occasion de l'année 2013, en devenant capitale européenne de la culture ! Résultat ? Des musées flambant neufs et autant de raisons de mettre l'art à l'honneur lors de votre week-end marseillais...

Jour 1 : Périple artistique dans le vieux-Marseille

Le Vieux-Port, où bat le cœur de Marseille, vous propulse dans le livre de l'histoire de cette cité qui ne cesse de se réinventer.

MuCEM, le musée phare de Marseille

Vous vous demandez ce que peut bien être ce colossal cube contemporain posté à l'entrée du Vieux-Port ? Découvrez-le en poussant la porte du MuCEM (le Musée des civilisations de l'Europe et de la Méditerranée). Érigé entre le fort Saint-Jean et une bâtisse aux proportions audacieuses signée Rudy Ricciotti, le MuCEM est le premier musée au monde consacré aux civilisations de la Méditerranée. 44 000 m2 de collections vous attendent dans un espace tout beau, tout neuf, tout lumineux, situé de part et d'autre d'une immense passerelle. À l'image de Marseille, cet établissement dessine un joli trait d'union entre les deux rives de la Méditerranée.

Ne manquez pas une promenade sur la terrasse auréolée de dentelles de béton, défiant sans complexe les eaux outremer de la grande bleue. Il vous faut maintenant trouver de bonnes raisons pour quitter l'enceinte de ce joyau passionnant...

MuCem Jean-Pierre Dalbéra CC BY 2.0.jpg
Le MuCem - Crédit photo : Jean-Pierre Dalbéra sous licence CC BY 2.0

Balade architecturale autour du MuCEM

L'esplanade J4 reliant le MuCEM à la cathédrale de la Major offre de nombreux prétextes de promenades pour découvrir la nouvelle façade maritime de Marseille. La Villa Méditerranée concurrence avec brio le MuCEM dans un concours d'audace architecturale.

Une boîte de sardines pour le déjeuner, ça vous dit ? Sinon, essayez plutôt La boîte à Sardine : une institution marseillaise ! Dans cette poissonnerie-restaurant vous attend une régalade de poissons et de crustacés, à déguster dans un décor fait de filets de pêche et chaises d'écoliers... De l'art culinaire made inLa Cannebière !

Balade arty et street-art sur le Cours Julien

Quoi de mieux qu'une balade digestive sur le cours Julien pour mettre la créativité à l'honneur ? Fief des bobos, des artistes et des musiciens, ce charmant quartier du 6e arrondissement est estampillé de boutiques de créateurs et de galeries d'art. L'art s'affiche ici dans la rue. Graffitis, dessins au pochoir, mosaïques et stickers ravissent les pupilles et saturent les cartes mémoire des appareils photo.

" C'est l'heure de l'apéro ! "... Le moment parfait pour rejoindre, en dilettante, la terrasse du café Oogie.

Non loin de là, le cadre design du Mama Shelter tombe à pic pour le dîner. La déco, tout droit sortie de l'imagination d'un certain Philippe Starck, distille un esprit décalé et bohême. Et dans les assiettes, c'est la Méditerranée qui mène la danse !

Jour 2 : L'art contemporain marseillais

Une journée placée sous le signe de l'art contemporain vous attend à Marseille !

Fonds régional d'art contemporain de la région PACA (FRAC)

Ses volumes immenses et sa façade en verre " pixelée " ne passent pas inaperçus. Le bâtiment du FRAC, œuvre de l'architecte japonais Kengo Kuma, jaillit au cœur du quartier en plein renouveau de La Joliette. Conçu comme " la version tridimensionnelle du Musée sans murs d'André Malraux ", le FRAC est entièrement dédié à l'art contemporain.

Si l'art sait nourrir votre soif de culture, votre appétit, lui, est en reste. Convergez donc au café restaurant Les Grandes Tables, planté au sein du complexe artistique de la Friche Belle de Mai. Un brunch dominical vous y attend dans une déco industrielle résolument avant-gardiste.

Cours Julien Bryce Edwards CC BY 2.0.jpg
Le cours Julien - Crédit photo : Bryce Edwards sous licence CC BY 2.0

La Friche Belle de Mai

Derrière ce nom aux accents poétiques se cache une ancienne manufacture de tabac, reconvertie en un pôle majeur de la création et de la diffusion artistiques. Répartis sur pas moins de 5 hectares, 70 structures résidentes travaillent, créent, imaginent et donnent ici vie à des concepts, des projets, des expositions et des évènements. Arts plastiques, arts du cirque, théâtre, danse, cinéma, street-art et arts numériques sont au coude à coude pour former un espace d'expérimentation unique en Europe. Le site vous offre, en bonus, l'occasion de vous essayer au skate oude participer à un atelier de création.Nul ne résiste au rooftop (toit-terrasse) perché sur les hauteurs de la tour Panorama de Marseille. Dans la série " Plus belle la vue ", il pourrait remporter le premier prix haut la main !

" Je viens de Marseille la ville photique _Ce qui implique, logique, l'unique chaleur de mes lyrics

Se fixe, se glisse, qu'importe le rythme
Mais celui-ci est volontairement pur, dépouillé, mais funky_ ",

IAM, célèbre groupe de hip-hop et illustre représentant de la créativité musicale marseillaise.

La Cité radieuse du Corbusier

Anciennement connue comme " la maison du fada ", la Cité radieuse doit sa fondation à l'État français. Nous sommes au lendemain de la Seconde Guerre mondiale et il est urgent de pallier une pénurie de logements sociaux. L'architecte Le Corbusier est alors désigné pour la construction d'une unité d'habitation dans la cité phocéenne. Inaugurée en 1952, la Cité radieuse est conçue comme une " cité verticale ", dotée d'équipements collectifs (cinéma, école, bibliothèque, terrasse, piscine, etc.) et entourée de jardins. Plaçant l'humain et la vie en communauté au centre de ses préoccupations, Le Corbusier signe ici un véritable manifeste d'architecture moderniste.

Marseille en bref

Quand y aller ?

Le printemps et l'automne sont des saisons parfaites pour les amoureux de la culture et autres flâneurs invétérés. L'été,adouci par le mistral, promet de jolis souvenirs aux amateurs de plaisirs balnéaires. L'hiver peut afficher d'agréables températures (18 °C) en journée.

Découvrez toutes nos offres de séjours à Marseille à petits prix.

Comment se déplacer ?

Pensez à la location de voiture à Marseille pour parcourir la ville à votre rythme.
Quoi de plus appréciable qu'une balade pédestre du Vieux-Port au cours Julien en passant par le quartier du Panier ?
Tramway, bus et métro facilitent vos déplacements de 5 h à 0 h 30.
Des vélos en libre-service sont disponibles dans les 130 stations du réseau " Le vélo ".

Où dormir ?

Réservez votre chambre d'hôtel à Marseille dans les quartiers du Panier, du Vieux-Port pour un hôtel historique à Marseille et du cours Julien, recommandés aux amateurs de sorties culturelles et artistiques, jusque tard dans la nuit.

Où manger ?

La Boîte à Sardine : 2 boulevard de la Libération, 1er arr.
Cuisine de la mer, prix moyen : 25 €

Mama Shelter : 64 rue de la Loubière, 6e arr.
Cuisine méditerranéenne, plats à partir de 18 €.

Les Grandes Tables de la Friche : 41 rue Jobin, 3e arr.
Cuisine française de saison, prix moyen : 20 €.

O'Bidul : 79, rue de la Palud, 6e arr.
Cuisine bistro, prix moyen : 20 €.

*Les prix sont donnés à titre indicatif et peuvent varier.

Marseille sous la plume d'Éléonore Desurmont et Jean-Pierre Cassely

Une mosquée du XVIIe siècle, un boulodrome souterrain, la maison d'un architecte de renom, l'atelier historique d'un maître-bronzier... Marseille fourmille de lieux étonnants. C'est à la découverte de ces pépites méconnues qu'Éléonore Desurmont et Jean-Pierre Cassely vous emmènent via leur ouvrage Marseille insolite et secrète. Un indispensable pour découvrir Marseille, autrement !

4 événements incontournables à Marseille

Mars : Salon international de l'art contemporain, exposition d'art contemporain

Mai : Printemps de l'Art contemporain, art contemporain à l'honneur

Mai : Nuit européenne des musées, nocturnes muséographiques

Septembre : Journées du patrimoine, monuments en fête