C'est dans un 13ème arrondissement bucolique que je vous emmène cette fois-ci dans cette Promenade d'Aurélia.


Les parisiens d'un jour ou ceux de toujours se rejoignent dans une même quête, celle du Paris Bucolique. Ça commence plutôt bien avec le 13ème arrondissement qu'il faut imaginer quelques siècles auparavant avec ses collines, ses moulins à vent et son fameux cours d'eau : la Bièvre.

Une palette de jolies teintes toute l'année

Quelque soit la saison de cette balade, hiver comme été, choisissez dans tous les cas une journée bien ensoleillée !

Votre balade sera printanière ou estivale ? Les couleurs du quartier seront accompagnées d'une flore charmante : glycine et autres plantes grimpantes. Vous apprécierez même la face ombragée de certaines ruelles empruntées. Plutôt automnale et hivernale ? Elle égayera de sa palette une froide et éclatante journée d'hiver. Comptez une heure et trente minutes pour cette promenade.

rue des iris.jpg
La rue des Iris - Cité Florale - 75013 Paris Crédit : Imagizz

C'est la campagne à Paris que viennent chercher ici les parisiens qui se passent de bouche à oreille cette balade que nous allons effectuer ensemble.

Pêle-mêle vous croiserez : un château, une source d'eau & des rues aux noms fleuris. N'est ce pas dépaysant et charmant ?

galerie des gobelins.jpg
Façade de la Galerie des Gobelins - Avenue des Gobelins Crédit : Imagizz

L'imposante Manufacture des Gobelins

Un atelier de teinture vieux de 5 siècles

Commencez votre balade avec La Manufacture des Gobelins, elle, qui depuis le XVIIème siècle, pare le monde de ses teintures et tapisseries et qui (aujourd'hui encore) représente l'excellence dans son domaine.

Coup de Coeur d'Aurélia

Prenez votre ticket pour une visite guidée & ludique de la Manufacture des Gobelins. Vous découvrirez un lieu intime : le "Village des Gobelins" avec son jardin, sa cour, sa chapelle et ses ateliers. Les artisans affairés derrière leur métier à tisser et leurs bobines de laine vous montreront les techniques de la haute lisse.

chapelle manufacture des gobelins.jpg
Chapelle de la Manufacture des Gobelins Crédit : Imagizz

Conseil d'Aurélia

Baignez-vous à Paris ! Profitez des infrastructures pour faire quelques brasses dans ces piscines. Si il y a bien une activité qui permet de découvrir un joli bâti parisien, ce sont les piscines municipales.

Des petites surprises en chemin

Accolé à la Manufacture des Gobelins, ne loupez pas l'Ilot de la Reine Blanche, un ensemble regroupant un château et quelques maisons datant du XVIème siècle.

Bon à savoir

Le Château de la Reine Blanche est ouvert à la visite uniquement lors des Journées du Patrimoine.

Nous continuons notre promenade en suivant l'ancien lit de la Bièvre pour voguer à la découverte de petites merveilles architecturales cachées au pied des tours du quartier.

C'est pour elle que dès le XVIème siècle, par ordonnance royale, les industries "polluantes" s'installent ici pour sa proximité avec Paris. Teintureries, boucheries, mégisseries, tanneurs...

Insolite

Au début du XXème siècle, devenu un égout béant, la Bièvre est enfermée sous les pavés, mais elle coule toujours sous vos pieds.

petite alsace.jpg
La Petite Alsace - Rue Daviel Crédit : Imagizz

Des recoins colorés insoupçonnés

Des ensembles urbains au look presque rural

Si on vient dans le 13ème arrondissement c'est pour ses petites maisons colorées. Elles nous donnent l'impression de partir à la chasse aux champignons, plantées aux pieds des tours et des gratte-ciels du quartier. Attention ! A chaque coin de rue vous pourriez être charmés !

Ces anciennes cités ouvrières sont à présent des ateliers d'artistes, des logements privés, elles se nomment Cité Florale, Petite Alsace et Square des Peupliers.

Règle de savoir-vivre du curieux

La Petite Alsace est une résidence privée. Elle se laisse admirer, attention de bien rester sur le palier.

La plupart de ces cités se laissent arpenter, d'autres seulement regarder. Il y en a sûrement bien d'autres, cachées, protégées et gardées comme le sont les secrets.

Confidence

L'une des plus belles cités se nomment la Cité Fleurie, elle est privée & bien gardée. Nombreux sont les artistes à y résider. Surveillez les portes ouvertes des ateliers pour la découvrir.

Quartier de la place de l'Abbé G. Hénoucque.jpg
Quartier de la place de l'Abbé G. Hénoucque - Rue du Docteur Leray Crédit : Imagizz

Bonus

Envie d'encore plus de maisons colorées ? Rendez-vous Place de l'Abbé G.Hénoucque et dirigez-vous vers les rues Damesme, Dieulafoy, Henri Pape, Ernest et Rousselle.

Une pause parfumée

L'Oisive thé a des airs de salon de thé parfait. Cosy & bien accueilli au milieu des pelotes de laine qu'on ne trouve nulle part ailleurs dans la capitale, on aime ses brunchs sucrés et salés accompagnés d'un bon thé parfumé. Adeptes des aiguilles ou pas, ils sont nombreux à avoir succombé au charme de cette adresse chaleureuse.

loisive the.jpg
Salon de thé L'Oisive Thé Crédit : Imagizz

Une piscine Art Déco

A quelques pas des pelotes de laine, il est un bâtiment qui fait l'atout charme de la Butte Aux Cailles : sa piscine avec sa façade d'un style Art Nouveau. Je vous propose de faire trempette dans l'une des plus anciennes de Paris. Ecologique, son eau naturellement chauffée à 28 degrés provient d'un puits artésien. Celui-là même qui alimente la fontaine à quelques mètres et qui permet aux habitants de se ravitailler gratuitement en eau potable.

piscine-butte-aux-cailles2.jpg
La piscine de la Butte aux Cailles Crédit : La Mairie de Paris

Prenez le temps un dimanche après-midi devous échapper dans la capitale. Si il y a bien un arrondissement qui colle parfaitement à cette recherche d'évasion c'est bien ce quartier du 13ème arrondissement que nous venons de visiter . Noms de rues chuchotés, cette balade bucolique n'a pas encore marqué de son empreinte les guides papier. Vous auriez tort de passer à côté.

Anecdote

C'est à la Butte aux Cailles que le 21 novembre 1783 s'est achevé le vol de la première montgolfière avec humains. Une montgolfière inventée par les frères Joseph-Michel et Jacques-Etienne Montgolfier et pilotée par Pilâtre de Rozier et le Marquis d'Arlandes.