Dans cet épisode, je vous emmène à la découverte de Saint-Malo, la cité corsaire !

A l'approche de ses incontournables remparts, une envie nous prend de scander "A l'abordage !" comme si nous devenions le temps d'un séjour un véritable corsaire.

On ne visite pas Saint-Malo, on l'explore ! Ce terme lui colle à la peau grâce aux illustres explorateurs et navigateurs ancrés à l'histoire de la ville comme Jacques Cartier découvreur du Canada. A notre tour d'explorer Saint-Malo !

Découvrez également notre [infographie récapitulative](#infographie récapitulative) !


L'idée de la série web Les Cartes Postales d'Aurélia est de se créer un souvenir unique avec cette ville en expérimentant son patrimoine, une recette typique & en révélant sous un autre jour un site incontournable ou en faisant la pleine lumière sur un lieu méconnu. Jetez un oeil aux autres épisodes de la série des cartes postales qui se déroulent à Nantes ou à Avignon.

Expedia_CP_StMalo-14.jpg
Saint-Malo et ses remparts - Crédit photo : Imagizz

Les fameux remparts de Saint-Malo

Véritable forteresse avec ses remparts de granit longs de 1754 mètres et datant du XIIème siècle, la ville n'a jamais été conquise. La spécificité des remparts de Saint-Malo est qu'ils sont posés sur le rocher qui supporte la ville et ne tiennent que par le poids des pierres empilées. Ils ont résisté à la Seconde Guerre Mondiale qui a détruite 80% de la vieille ville. La ville a été reconstruite à l'identique.

Vous êtes fortement invité à vous hisser sur les hauteurs des remparts, pour une tranquille promenade d'environ une heure. L'une des plus belles vues se trouve sur la plateforme supérieure de la Tour Bidouane. L'homme qui pointe son doigt vers l'ennemi anglais n'est autre que Robert Surcouf !

Expedia_CP_StMalo-7.jpg
Le navire "Le Renard" - Crédit photo : Imagizz

1/ Se prendre pour un corsaire avec Anthony

Mon coup de coeur -> "A l'abordage !"

J'embarque avec Anthony, à bord d'un navire d'exception le Renard, pour m'essayer aux manoeuvres de bord avec en toile de fond la baie de Saint-Malo ! La réplique a été élaborée selon les plans originaux.

Le Renard est un cotre à huniers, réplique du dernier bateau armé, en 1812, par le corsaire malouin Robert Surcouf ! Contrairement aux pirates, les corsaires sont autorisés par leur souvenir à capturer des navires ennemis.

Bateau ou navire ? : Même si les deux termes désignent des embarcations flottantes, seul le navire est destiné à naviguer en mer. Le bateau se réserve pour les fleuves et les canaux.

Ma bonne adresse -> Etoile Marine Croisières : Hangar à Tabac, Chaussée des Corsaires, 35400 Saint-Malo - 02 99 40 48 72

Expedia_CP_StMalo-12.jpg
Ile du Grand Bé - Crédit photo : Imagizz

Les marées malouines

Elles ne font que confirmer l'impétuosité de la ville comptant parmi les plus importantes en Europe. Alors que la moyenne est de 2 mètres, ici le marnage (la différence entre la haute et la basse mer) peut atteindre 12 mètres.

Quand l'eau se retire, ne manquez pas de vous rendre à pieds sur les inévitables l'Ile du Grand Bé et le petit Bé. Sur le premier monticule rocheux, vous contemplerez la mer en compagnie de l'écrivain Chateaubriand qui a été inhumé pour poursuivre sa conversation avec la mer. Sur le second, vous aurez la possibilité d'admirer le travail d'un passionné qui a entrepris il y a plusieurs années la rénovation de son fort afin de lui redonner sa splendeur d'antan.

Le conseil d'Aurélia -> avant de vous aventurer sur les chemins qui mènent vers les deux Bé, consultez les horaires des marées ! Indispensable pour une promenade en toute sécurité !

Toutes les informations -> Office de Tourisme de Saint-Malo : Espl. Saint-Vincent, 35400 Saint-Malo - 0 825 13 52 00

2/ Détourner avec le Chef Morgan le typique craquelin pour le déguster autrement !

Mon coup de coeur ->​"Le craquelin n'est pas uniquement l'ami du petit-déjeuner"

Avec le chef Morgan du restaurant Texture, nous allons revisiter un produit inscrit dans le paquetage des marins dès le Moyen-Age : le Craquelin !

Typique de Bretagne, et plus particulièrement de la région de Saint-Malo, son nom serait issu du mot néerlandais "crakelinc" qui signifie "qui craque sous la dent".

D'une forme ronde, avec ses bords relevés, il ressemble à une petite écuelle et est très prisé pour accueillir beurre et confiture pour le petit-déjeuner. Au Moyen-Age, le craquelin est vendu par des marchands ambulants. Sa longue conservation en fait un produit de choix pour les marins qui emportaient des craquelins dans leurs bagages, lors des campagnes de pêche à Terre-Neuve.

Ma bonne adresse -> Restaurant Texture : 8 Rue des Cordiers, 35400 Saint-Malo - 02 99 48 10 00

Expedia_CP_StMalo-8.jpg
"Craquelins Terre et Mer" - Crédit photo : Imagizz

3/ M'initier au longe-côte avec Corentin pour parcourir la baie de Saint-Malo sportivement !

Mon coup de coeur ->"Une activité bienfaisante et ouverte à tous toute l'année"

Je ne pouvais pas quitter Saint-Malo sans me mettre à l'eau. Je découvre ainsi avec Corentin le longe-côte qui allie marche et bain de mer.

Le longe côte est une randonnée pédestre aquatique, le pratiquant évolue dans l'eau jusqu'à la taille, en toute saison, munie d'une combinaison & de chaussons en néoprène.

Sur la plage du Sillon, considérée comme l'une des plus belles plages de France, les adeptes de l'eau jusqu'à la taille font travailler leurs muscles et leur coeur au grand air ! Les embruns chargés d'iode, la fraîcheur de l'eau donnent un coup de fouet à qui s'aventure dans la mer.

Ma bonne adresse -> Association Sports Mer Santé

Expedia_CP_StMalo-21.jpg
Le longe-côte - Crédit photo : Imagizz

Saint-Malo l'impertinente

Pour comprendre le caractère bien trempée de la ville rien de mieux que le souvenir de ce dicton "ni Français, ni Breton, Malouin suis", datant de la courte période d'indépendance de la cité. Le 11 mars 1590, Saint-Malo proclame son indépendance au royaume de France et devient la République de Saint-Malo jusqu'en 1594.

De cet épisode, elle en garde un témoignage unique : elle est la seule ville de France à pouvoir faire flotter son pavillon au-dessus du drapeau français.

Coup de coeur aquatique

Pour la piscine naturelle sur la plage de Bon Secours. Elle date des années 30. Elle permet aux baigneurs d'éviter de courir après la mer à marée basse.