La Camargue, terre humide à l'horizon lointain, vous attend avec ses myriades d'oiseaux, ses chevaux blancs en liberté et ses manades de taureaux accompagnés de leurs "gardians".

Bienvenue en Camargue le temps d'une exploration respectueuse de la nature ! À la confluence du Rhône et de la Méditerranée, découvrez un écosystème fragile et précieux où les flamants vous feront voir la vie en rose.

Vous pouvez aussi être intéressé par les saveurs de la Provence.

La Camargue, entre ciel et mer

Observation de la faune ornithologique

En vous rendant d'abord à l'étang de Vaccarès, vous touchez au cœur de la Camargue. Là, offrez-vous une inoubliable balade à cheval dans le marais au plus près de la nature !

Ou bien, partez en safari photo ! Hérons, aigrettes, garcettes et canards, plus de 200 espèces d'oiseaux vous attendent dans cette réserve humide qui est l'une des plus grandes d'Europe.

Non loin, une visite du parc ornithologique du Pont de Gau s'impose pour de beaux clichés des espèces que vous n'aurez peut-être pas aperçues sur vos précédentes balades.

A l'étang du Fangassier, à l'heure où le soleil se couche vous assistez, depuis la digue, au plus beau ballet : les flamants roses dans leur envol sur fond de ciel orangé ! Depuis le début des années 70, c'est ici que ces derniers ont choisi de se reproduire.

Et pour découvrir la région de façon originale, embarquez à bord d'un bateau à roue typique. Entre le Grau d'Orgon et le Bac du Sauvage, remontez le Petit Rhône et admirez sa nature exceptionnelle sous un autre angle.

Enfin, une halte au très instructif musée de la Camargue, dans un ancien mas rénové du pont de Rousty, vous permet de saisir l'ampleur de l'espace que vous aurez parcouru.

Cheval Camargue Wolfgang Staudt CC BY 2.0.jpg
Cheval de Camargue - Crédit photo : Wolfgang Staudt sous licence CC BY 2.0

Bord de mer et or blanc camarguais

La Méditerranée constitue aussi un élément majeur de la Camargue. Les sportifs la longent en VTT sur la digue à la mer, depuis les Saintes-Maries-de-la-Mer. C'est d'ailleurs une bonne manière de découvrir le delta et sa faune marine puisqu'en chemin mouettes, goélands et autres oiseaux marins vous accompagnent.

En allant à la plage de sable de Beauduc, les dunes protégées, le calme et l'immensité désertique vous donnent l'impression d'avoir atteint le "bout du monde" ! Savourez cet instant paisible.

Voyez-vous ces petites montagnes d'un blanc rosé ? Le sel fait également partie du tableau camarguais. Au sud du delta, les camelles de sel du Salin de Giraud sont littéralement éblouissantes.

Enfin, après autorisation prise à la Capellière, partez parcourir l'un des magnifiques sentiers pédestres du Salin de Badon, ancienne saline royale devenu un lieu privilégié d'observation de foulques, aigrettes et flamants.

Découverte des marais et des élevages de Camargue

Surprises et richesses du paysage de marais

Au sud de Port Saint-Louis-du-Rhône, laissez-vous surprendre par les paysages emblématiques de la basse Camargue et leur riche écosystème.

Les formations sableuses produites par l'interaction de la mer et du fleuve que sont les Theys du Levant, du Mazet et du Roustan abritent de nombreux reptiles et amphibiens. Elles sont aussi le lieu de vie de l'anguille, une espèce vulnérable que vous pouvez néanmoins savourer dans l'un des restaurants de la localité.

Quant à la flore, le Crypsis en forme d'aiguillon, devenu rare, pousse encore dans cette végétation typique de sansouïres : des sols salés par les montées de la mer.

Cap ensuite sur le marais du Vigueirat. Là, l'écosystème du delta du Rhône épouse celui de la plaine steppique de la Crau. Alors, à vos jumelles et appareils photo pour une randonnée où vous aurez peut-être la chance de voir les couleurs exotiques des guêpiers revenus d'Afrique.

Flamants roses Camargue DP.jpg
Flamants roses, Camargue

Manades de taureaux, chevaux et gardians

Que serait la Camargue sans ses taureaux et ses chevaux en liberté ? Ils sont totalement intégrés au paysage et vous les côtoyez de près lors de vos balades.

Ainsi, au marais du Verdier qui se découvre aisément à vélo grâce aux digues en accès libre. Vous y rencontrez des troupeaux de vaches et de chevaux qui pâturent librement pour assurer le contrôle de la végétation et le maintien d'une mosaïque de milieux.

Le cheval de Camargue blanc, robuste et puissant se révèle votre meilleur allié dans la découverte de la région. Mais si vous préférez l'observer plutôt que de monter sur son dos, de nombreuses fêtes et démonstrations équestres sont inscrites au calendrier camarguais où vous pourrez les voir montés par les fameux gardians.

Quant au taureau camarguais, acteur de combat ou de spectacle dans les courses camarguaises, vous pouvez l'observer évoluer librement dans sa manade : les offres de visites abondent.

"Je vais au milieu des troupeaux

À cheval, coiffé d'un grand chapeau (...)
J'ai la peau toute durcie de sel

Et les yeux plissés par le soleil
Loin, là-bas, le ciel rejoint la mer".

C'est en ces termes que Christophe rend hommage à sa Camargue natale dans une chanson du même nom. Il est probable que tout comme lui vous ne puissiez plus quitter cette terre après l'avoir connue !

Retour à l'état de nature

Si vous avez envie de rester naturel dans un cadre de nature sauvage, sachez qu'une partie de l'immense plage de Beauduc, située dans un milieu préservé, est réservée aux amateurs de naturisme.

La Camargue en bref

Quand y aller ?

L'été pour profiter des chaleurs estivales. Le reste de l'année si vous préférez éviter l'été très touristique pour mieux profiter de la vie sauvage camarguaise.

Comment se déplacer ?

À cheval : pour être dans la tradition au plus près de la nature.
En vélo : le relief de la région se prête aisément aux deux roues.
À pied : lors de randonnées et balades dans les réserves et parcs naturels.
En bateau : pour découvrir la région au fil de l'eau.
En voiture : pour sillonner la région et gagner les différents points d'intérêt en toute liberté, n'hésitez pas à louer une voiture à Arles.

Où dormir ?

Réservez votre chambre d'hôtel en Camargue dans l'un des hôtels sport et nature de Camargue.

Où manger ?

Le Saint M : 6 avenue de la République, Saint Martin de Crau
_F__ormule déjeuner à partir de 14 €*. Vendredi soir Tapas et musique._

Manade des Baumelles : Cabane de Cambon, Route d'Aigues-Mortes, Les Saintes-Maries-de-la-Mer.
Au cœur d'une manade vous pourrez y goûter du taureau. Formules à partir de 23€ *.

Bar restaurant de l'étang : 30 Chemin des macreuses, Les Saintes-Maries de la Mer.
Ambiance chaleureuse et conviviale pour goûter au poisson de Camargue extra frais en soupe, taboulé ou à la plancha. Autour de 20 euros*.

À côté le Bistrot : 21 rue des Carmes, Arles
Restaurant de Jean-Luc Rabanel, maître cuisinier de France. Cuisine provençale gourmande et chaleureuse. Menu à partir de 32 *.

*Les prix sont donnés à titre indicatif et peuvent varier.

La Camargue ou le Far West français

Le réalisateur Jean Durand a choisi le paysage sauvage de la Camargue avec ses gardians pour réaliser ce que l'histoire du cinéma considère comme ses premiers westerns. Ainsi le film muet, En Camargue tourné en 1911 avec Joë Hamman. Qui eût cru que la Camargue ferait concurrence au Grand Canyon ?

4 événements incontournables en Camargue

1er mai : Fête des gardians qui honorent leur patron, Saint Georges. Défilé, bénédictions et course à la cocarde dans les arènes d'Arles.

24 et 25 mai : Pèlerinage Gitan des Saintes-Maries-de-la-Mer. Une foule de pèlerins célèbre la vierge noire, Sara, patronne des gitans. Cortège de l'église à la mer avec gardians à cheval et Arlésiennes en costume.

Juillet : (autour du 14) Festival du cheval. Démonstrations d'arts équestres aux Saintes-Maries-de-la-Mer.

11 novembre : Festival d'Abrivado. Parade équestre où les gardians de chevaux mènent des taureaux camarguais sur 6 kilomètres en rappel de l'ancienne tradition des retours de pâtures.