Découvrez les secrets bien gardés de la Ville éternelle !

Rome la mythique mêle avec ferveur l'ancien et le moderne, dans un spectaculaire bouillonnement de vie. Suivez la jeunesse romaine au cœur des endroits les plus branchés et décalés de la capitale, de Testaccio à Pigneto. À la clé, un week-end à Rome... inédit !

JOUR 1

Une matinée dédiée à l'art contemporain

Le samedi matin, visitez les musées d'art contemporain du nord de la ville. Dans le quartier de Flaminio, le MAXXI (dessiné par Zaha Hadid) dévoile ses lignes architecturales novatrices et consacre ses quatre niveaux à l'art du XXIe siècle. La Galerie Nationale d'Art Moderne de la Villa Borghèse dispose d'une belle collection de peintures du XXe siècle (signées Klimt, Modigliani, Braque, etc.). Dégustez un cappuccino au comptoir du Caffè delle Arti, puis traversez le parc en direction du MACRO (Musée Municipal d'Art Contemporain). Cette ancienne brasserie industrielle présente des expositions temporaires consacrées aux artistes italiens en vogue.

Découverte d'un " concept store "

Sur la Piazza del Popolo, avalez un ristretto (expresso très serré) au Rosati, le repère des intellectuels. Empruntez ensuite la très chic Via del Babuino pour un arrêt au TAD. Ce " concept store ", ou magasin thématique branché, propose cuisine fusion et vêtements fashion (Alexander Mc Queen, Chloé...).

piazza-popolo.jpg
Piazza del Popolo, Photo par Fred PO sous licence CC BY-SA 2.0

Bifurquez ensuite Via del Corso. La galerie-librairie The Lion Bookshop vous réserve un accueil toujours chaleureux. Votre route se poursuit jusqu'aux escaliers fleuris de la Trinità dei Monti, sur la Piazza di Spagna. Un peu plus loin, jetez une pièce dans la fontaine de Trevi tout en vous délectant d'un gelato caramel-meringue de chez San Crispino.

### Quand Pigneto fait de l'ombre à San Lorenzo...

Pause déjeuner à l'Urbana 47, un resto branché du quartier animé de Monti. Régalez-vous d'un cheeseburger bien garni dans ce lieu à la déco vintage.

L'après-midi, cap au sud ! Admirez les vestiges romains de la Via dei Fori Imperiali puis le Colosseo (le Colisée), avant de rejoindre le quartier le plus hype du moment : le Pigneto. Achetez un CD parmi la fabuleuse collection indie, wave et avant-garde de GoodFellas. Profitez ensuite d'un dîner au Necci dal 1924, le café préféré de Pasolini.

À la nuit tombée, les night-clubs vous ouvrent leurs portes, du plus alternatif (Fanfulla101) au plus éclectique (Micca Club) en passant par l'incontournable Circolo degli Artisti. Terminez votre soirée au Baba do Samba, dans le quartier étudiant de SanLorenzo qui ne s'endort qu'au petit matin...

JOUR 2

### De la Louve capitoline à l'Anima

Après un lever tardif, déjeunez d'un brunch à la Dolceroma, dans le quartier du Ghetto, avant de vous rendre Piazza del Campidoglio (place du capitole). Les musées avoisinants regorgent de splendeurs, de la louve mythologique aux bustes d'empereurs. Continuez dans la veine antique avec le Panthéon tout proche et sa magnifique coupole.

Ensuite, direction Piazza Navona pour un aperitivo branché. Les hipsters se retrouvent à la Societe Lutece : son atmosphère arty décontractée vous séduira. Plus électrique, l'Anima navigue entre les musiques funk, reggae et hip-hop.

Pour le dîner, descendez vers Campo dei Fiori. La cuisine bio et créative du Ditirambo plaît à coup sûr aux voyageurs curieux des nouvelles tendances culinaires.

Un crochet par le Testaccio

Le soir, traversez le Tibre à hauteur du ponte Sisto et faites une halte dans le Trastevere, charmant quartier bohême. Prenez un verre au Freni e Frizoni, un ancien garage qui attire les étudiants et les artistes en tout genre.

trastevere2.jpg
Trastevere, Photo par Svetoslav Nikolov sous licence CC BY-SA 2.0

Regagnez ensuite l'effervescent quartier de Testaccio. La visite nocturne du MACROFuture, dédié à l'art expérimental, est un " must do " de votre dernière soirée à Rome. Puis place à la musique ! Dansez au son du hardcore et de la techno dans l'ancien abattoir du Villagio Globale, ou sur de la house et de l'électro à l'Akab Cave.

Votre nuit à Ostiense

Tout près de là, Ostiense est un spot en plein essor pour les noctambules romains. Les théâtres off India et Palladium proposent une programmation innovante. L'art s'affiche aussi dans la rue, avec des pans de mur entiers décorés de graffitis. Admirez les œuvres décalées exposées au Caffè Letterario, puis sirotez une bière à la Distillerie Clandestine. La nuit ne fait que commencer... Les clubs vous attendent : le Casa del Jazz (jazz fusion), le Sinister Noise Club (underground) ou le très trendy Goa, une véritable institution avec son décor brut et ses DJ de renom.

N'en doutez plus ! Même un court séjour à Rome a de quoi vous faire tourner la tête...

Vous désirez retrouver cette atmosphère underground de l'autre côté de l'Atlantique ? N'hésitez pas à parcourir notre guide NY entre Prohibition et Beat Generation.

Les Centri sociali, la contre-culture à l'italienne

Les centres sociaux naissent dans les années soixante-dix. Des militants de gauche squattent alors les lieux laissés à l'abandon (usine, école, hippodrome, etc.) pour y exprimer leur protestation. Ces foyers autogérés sont à l'origine du mouvement punk et hip-hop dans la capitale italienne et sont encore des hauts lieux de l'art alternatif. Les soirées organisées par le Villagio Globale ou le Brancaleone sont festives et... surprenantes !

Rome sous la plume de Pier Paolo Pasolini

L'écrivain et cinéaste, né à Bologne en 1922, choque en son temps par ses prises de position. Révolutionnaire convaincu et homosexuel assumé, il fustige dans un même élan le fascisme, la société de consommation et les mœurs bourgeoises. Son œuvre (Écrits corsaires, Actes impurs) continue encore de choquer certains lecteurs.

Rome en bref

Quand y aller ?

Toute l'année. En été, certains night-clubs ferment leurs portes pour laisser place aux festivals et concerts de plein airdonnés au cœur de la ville.

À pied : dans tout le centre historique (l'accès aux voitures est restreint)

Bus : 5 h 30 - minuit + lignes nocturnes (bus noirs porteurs de la lettre " N ")

Tramway : 5 h 30 - minuit ; 6 lignes

Métro : 5h30 - 0h30 (1h30 ven.-sam., 23h30 dim.) ; 2 lignes, A et B, jonction à Termini

Taxi : entre 6 et 10 € la course

Où dormir ?

Pour être au plus près de vos visites, optez pour un hôtel dans le quartier du Travestere ou à proximité du Colisée.

Où manger ?

Urbana 47 : via Urbana, 47 ;

Monti Necci dal 1924 : via Fanfulla da Lodi, 68 ;Pigneto

Tram-Tram : via dei Reti, 44-46 ;San Lorenzo

Ditirambo : piazza della Cancelleria, 74 ; Campo di Fiori

" En tant qu'artiste, le mur est une limite qu'on doit surmonter. "

Née à Rome en 1980, Alicè Pasquini étudie à l'Académie des beaux-arts de Rome puis voyage à travers l'Europe, travaillant comme illustratrice et designer. Son mode d'expression préféré est la peinture murale, ou street art. Ses portraits de femmes modernes décorent les murs de Rome et d'autres capitales. Elle a récemment été choisie, avec deux autres artistes, pour illustrer les salles du Musée du Capitole.

5 événements incontournables

1er mai : Primo Maggio, grand concert de rock en plein air

Mai : La Notte dei Musei, entrée nocturne et gratuite dans la plupart des musées

Juill. : Rock in Roma, grand festival de rock

Sept. : Outdoor Urban Art Festival, street art et photographie

Sept.-nov. : RomaEuropa, festival des arts