Partez à la découverte des trésors culturels - de peinture et de pierre - qui font tout le charme de Bruges...

Classé au patrimoine mondial de l'UNESCO en 2000, le chef-lieu de la Flandre est un véritable musée à ciel ouvert. Fouler ses pavés, c'est déjà marcher sur les traces des peintres primitifs flamands, longer des chefs-d'œuvre d'architecture médiévale et admirer le faste de la culture flamande à travers les siècles... Prêt à en prendre plein les yeux ?

Au cœur de l'art flamand

Au XIXe siècle, la Flandre est en pleine expansion économique, et centralise de nombreuses activités politiques. La région est également réputée dans toute l'Europe pour ses produits luxueux. Profitant de la prospérité du duché de Bourgogne, les commerçants affluent à Bruges. La ville est en effet située à quelques kilomètres de la mer du Nord, ce qui en fait un lieu stratégique pour les exportations et les importations.

Les chantiers se multiplient : palais, riches demeures, échoppes et bureaux administratifs voient le jour. Les notables investissent dans l'art pour décorer leurs logements, mais aussi pour des œuvres à l'étranger. Les peintres flamands croulent sous les commandes. Ils développent peu à peu des ateliers, forment des apprentis et affinent leur style, hérité de l'art médiéval et influencé par la Renaissance italienne. L'école de peinture des primitifs flamands est née !

Bruges_art_Flickr.jpg
Crédit Photo : Tanya Hart sous licence CC BY 2.0

Afin de vous imprégner de toutes les subtilités de la peinture flamande, dirigez-vous vers le musée Groeninge, situéà quelques ruelles de la Grand-Place. Au fil des salles, vous découvrez une importante collection de peintures et de sculptures d'art primitif flamand. L'établissement abrite des toiles de maître, à ne manquer sous aucun prétexte : la Vierge au chanoine Van der Paele de Jan Van Eyck, le Triptyque du jugement dernier de Jérôme Bosch, ou le Triptyque Moreel de Hans Memling.

Encore tout ébloui par la finesse de ces chefs d'œuvres, vous poursuivez votre visite et votre voyage dans le temps. De toiles des maniéristes flamands de la fin du XVe siècle aux tableaux surréalistes en passant par l'expressionnisme, vous parcourez les époques et les styles dans l'ordre chronologique.

De façade en façade, à la découverte de l'architecture médiévale et néogothique

Pas besoin d'itinéraire préétabli pour explorer Bruges ! Perdez-vous dans l'enchevêtrement de ruelles du centre historique, et dévorez des yeux les façades des habitations et des monuments religieux.

Au cours de vos pérégrinations, vous traversez de nombreuses places, dont les deux plus grandes : la Grand-Place (Markt) et la place du Bourg (Burg). Ces lieux ont symbolisé pendant plus de 1 000 ans, la coalition entre les pouvoirs religieux, sociaux et civils. Ici, chapelles, basiliques et églises font face aux institutions publiques.

L'architecture médiévale est parfaitement conservée et restaurée à Bruges. Pour mieux vous en rendre compte, mettez le cap sur la cathédrale Saint-Sauveur : la plus ancienne église de Bruges fut construite au Xe siècle, achevée au XVIe et restaurée au XIXe ! La majeure partie du bâtiment est de style gothique, mais à l'intérieur, vous pouvez admirer son cœur baroque et des tapisseries des XVIIe et XVIIIe siècles.

Bruges_art_EDAM.jpg
Crédit photo : Shutterstock

Rejoignez ensuite le Beffroi (Belfort), qui culmine à 83 m sur la Grand-Place. Simple tour en bois au XIIe siècle, il fut remplacé par une structure en pierre au XVe siècle, avant de devenir au XVIIIe siècle le Beffroi tel qu'on le connaît actuellement.

À Bruges, l'architecture est composée de multiples strates, qui s'harmonisent à la perfection. Jugez plutôt : béguinages flamands (maisons modestes avec une petite cour), demeures moyenâgeuses hérissées de pignons, canaux naturels ou aménagés, et bâtiments de style néogothique se bousculent dans la cité, sans jamais dénoter.

Pour découvrir ce patrimoine architectural sous un autre angle, offrez-vous une balade sur les canaux enchanteurs. De la navette, vous détaillez les maisons de style néo-renaissance flamande, mêlant renaissance italienne et héritage médiéval. Comme l'ont fait, en leur temps, les peintres primitifs flamands...

" il importe, puisque ces décors de Bruges collaborent aux péripéties, de les reproduire également ici, intercalés entre les pages : quais, orfèvrerie du culte, beffroi, afin que ceux qui nous liront subissent aussi la présence et l'influence de la Ville ", Georges Rodenbach.

En 1892, l'écrivain belge Georges Rodenbach publie sous forme de feuilleton dans les colonnes du journal Figaro, son roman Bruges-la-Morte. Il prend le parti de faire de cette ville un personnage à part entière. L'auteur rencontre un franc succès en Europe, et contribue grandement à développer l'activité touristique de la capitale de la Flandre.

Les techniques des peintres primitifs flamands

Les œuvres des peintres primitifs flamands résistent de manière étonnante au temps. Les maîtres travaillaient sur des panneaux de bois de saule ou de tilleul. Ces derniers étaient tout d'abord badigeonnés d'une demi-douzaine de couches de colle, puis recouverts d'une toile très fine, qui était à son tour couverte de 8 couches d'enduit. Une fois sec, l'enduit était longuement poncé jusqu'à obtenir un aspect lisse comme un miroir. L'esquisse préparatoire pouvait alors commencer, exécutée à la mine de plomb ou au charbon. L'étape suivante, l'ébauche, était réalisée à la peinture à l'œuf (avant l'utilisation de l'huile, par la suite !).

Bruges en bref

Quand y aller ?

Évitez si possible les mois de juillet et d'août, trop touristiques. Organisez plutôt votre escapade culturelle à Bruges au printemps, ou en septembre pour profiter de l'arrière-saison.

Découvrez toutes nos offres de séjours à Bruges à petits prix et faites des économies en réservant votre vol et votre hôtel ensemble sur Expedia.

Comment se déplacer ?

Les voitures ne peuvent pas circuler dans le centre historique, les usagers doivent les garer dans les parkings prévus à cet effet.

Vous pouvez donc parcourir Bruges à pied, ou à vélo.

Sautez dans une navette si vous souhaitez faire un tour en bateau...

Où dormir ?

Vous cherchez un hôtel à Bruges? Optez pour un charmant hôtel historique ou pour un hôtel dans le centre de Bruges.

Où manger ?

Park Restaurant : Minderbroedersstraat 1
Un restaurant à la gastronomie très fine, pour découvrir un autre art flamand : l'art culinaire ! À partir de 45€*

Pomperlut : 26 Minderbroederstraat
Un restaurant haut de gamme qui propose une cuisine belge et française idéale pour déjeuner ou dîner en amoureux... Menu à partir de 50€*

' t Brugs Beertje : Kemelstraat 5
Un pub plein de cachet qui propose plus de 300 bières ! Petite restauration possible. Prix accessibles.

At Tattie's : 3 Jan van Eyckplein
Un petit café plein de charme qui offre une restauration rapide d'inspiration flamande à petit prix ! Plats à partir de 5€*.

* Les prix sont donnés à titre indicatif.

Bruges, sous la plume de Élisabeth Bélorgey

Dans son roman Autoportrait de Van Eyck, l'écrivaine Élisabeth Bélorgey se glisse dans la peau du célèbre peintre flamand primitif, Jan Van Eyck. Le livre explore la théorie qui prétend que la toile intitulée _L'homme au turban ro_uge, peinte en 1433, est un autoportrait de l'artiste. L'auteur nous entraîne dans une biographie très romancée de Jan Van Eyck.

3 événements incontournables à Bruges

Mai : Procession du Saint-Sang ; présentation de scènes de l'ancien et du Nouveau Testament. Manifestation célébrée à Bruges depuis le XIIe siècle !

Juillet à septembre : Zandfesteen ; c'est un gigantesque marché à la brocante et aux antiquités reconnu internationalement. Idéal pour se balader et remonter dans le temps...

Août : Cortège de l'arbre d'or ; tous les 5 ans en août. Prochaine édition en 2017. Défilés, scènes historiques. La fête remonte au mariage de Charles le Téméraire, en 1468.

Août : Fête des canaux ; tous les 3 ans en août. Prochaine édition en 2016. Évocations historiques, animations sur les canaux et musique.