N'avez-vous jamais rêvé d'aller loin, très loin et de vous sentir au cœur de la nature sauvage entre les dauphins roses et les arbres sacrés de la jungle ? Venez naviguer sur une pirogue et respirer l'air pur loin de tout pollution ? Iquitos est la ville la plus reculée du Pérou et ne dispose d'aucun accès routier. Elle vous plonge, sans détour, dans la plus grande forêt tropicale au monde : l'Amazone !

Sur terre : de la ville d'Iquitos à la nature sauvage

Iquitos, la ville

Dès que votre premier pas sera posé sur le sol d'Iquitos, vous serez étonné de sa chaleur et de son humidité. Vous êtes bien à plus de 9 000 km de la France, au cœur de la jungle, autrement dit la selva.

Iquitos a été fondée par des missionnaires jésuites à la fin du XVIIIème siècle. Grâce à l'exploitation du caoutchouc, quelques édifices luxueux ont été construits : l'ancien hôtel Palace de style Art Nouveau et la Maison de fer. Cette dernière a été conçue par le célèbre architecte français Gustave Eiffel. Tous deux sont situés près de la célèbre Plaza de las Armas sur l'artère principale Prospero /Raimondi.

iquitos, placedesarmes1.jpg
Iquitos, place des Armes - Crédit photo : Dotydott

N'hésitez pas à vous promener, sur la zone piétonne de malecon/ tarapaca, loin du tumulte des tuk-tuk (un moto-taxi où vous êtes assis cheveux au vent et abrités du soleil). Vous y trouverez quelques bars, un marché artisanal, des animations nocturnes et des restaurants.

Des maisons rustiques se sont installées le long du fleuve, dans la plaine inondable. Cette multitude de huttes, posées sur pilotis ou reposant sur des radeaux, montent et descendent au rythme des crues et peuvent atteindre jusqu'à 8 mètres de haut !

Pourquoi ne pas flâner au bout de la rue pevas ? De nombreux bars vous y attendent afin de siroter des cocktails tels que le Pisco Sour (eau de vie de raisin mélangée avec du citron vert et d'autres ingrédients surprises dans un shaker), avec une vue imprenable sur ces maisons et les feuillages expressifs qui bordent les eaux.

Mais les constructions les plus spectaculaires se retrouvent certainement dans la partie basse du marché de Belén...

Le marché de Belén

Situé à la jonction des fleuves Nanay et Itaya, Belén est en quelque sorte un village flottant improbable. Les Iquitenos le surnomment " la Venise de l'Amazone ". Des canoës naviguent de hutte en hutte pour vendre et échanger des produits de la jungle dans la partie basse tandis que dans la partie haute un marché plus traditionnel s'organise par spécialités.

On peut tester sur place des préparations culinaires aux poissons grillés et des jus de fruits frais faits à base de mangue, d'aguaje, de pastèque, de papaye ou encore d'ananas (Vous pouvez leur demander sans lait et sans sucre). Ce type de cocktail vitaminé est idéal pour se rafraîchir !

Dans la célèbre rue de la Sorcellerie, vous dénicherez une multitude d'herbes médicinales séchées, de la graisse de cobra pour soigner les articulations, des peaux d'animaux mais également des feuilles de coca ou encore le fameux Pisco.

capinuiri.jpg
Arbre Capinuri : utilisé en cas de fracture osseuse et son latex, comme un anti-inflammatoire pour le traitement des ulcères - Crédit photo : Dotydott

Belèn abrite également pleins de mets étranges tels que de la viande de tortue mais aussi des métiers improbables : marchandes de cœurs de palmier ou rouleurs de mapachos (tabac brun local).

Vous y trouverez tout ce dont vous avez besoin avant votre croisière sur l'Amazone à un prix dérisoire : des bottes hautes pour marcher dans la jungle, de la lotion anti-moustique, des hamacs, des lampes de poches, des ponchos cape de pluie, ect ... .

Petit conseil : faites attention à vos affaires. Le marché est un endroit bruyant et populaire, mais il vaut le détour. Préférez la visite du matin entre 8h et 11h30.

Iquitos n'est que la porte d'entrée à la raison de votre voyage. Maintenant, le grand film commence.

La jungle amazonienne

La forêt amazonienne, c'est notre oxygène, les poumons de la planète. On y trouve des millions d'espèces d'insectes, des milliers de plantes et d'oiseaux, une impressionnante multitude de couleurs sans compter les mammifères sauvages : singes, pumas, jaguars. Ouvrez grand vos yeux et vos oreilles. Le calme se mêle aux chants des oiseaux dans un tourbillon symphonique, majestueux et tout simplement grandiose.

Fauneflore33.jpg
Une faune et une flore omniprésentes - Crédit photo : Dotydott

On peut rendre visite aux nombreuses communautés indigènes et autochtones qui vivent le long des berges ! À l'occasion de fêtes religieuses, les tribus indigènes dansent et chantent dans la maloca (maison traditionnelle en bois qui sert également de temple).

WitotoTribu11.jpg
Tribu Witoto saluant devant la Maloca - Crédit photo : Dotydott

Ces villages sont autosuffisants grâce à la pêche, la cueillette ou la chasse. Ici, beaucoup de femmes font de l'artisanat avec de la chambira (fibre de palmiers) pour réaliser des colliers ou des sacs afin de subvenir aux besoins de leur famille.

Artisanat1.jpg
Artisanat en chambira teintée et en Huayruro (graine qui porte bonheur) - Crédit photo : Dotydott

Vous pouvez également vous aventurer au plus profond de la jungle grâce à un guide spécialisé. Vous découvrirez de nombreux arbres et plantes sacrées (selon les Incas), tels que l'arbre Samauma, (il peut atteindre jusqu' a 60 mètres de haut), la liane de l'Ahayahuasca, le Renaco ou encore la fleur Sanango qui prétend soigner la syphilis, l'arthrite et les rhumatismes.

La jungle, disent-ils, possède toutes les vertus pour soigner, tous les types de maladie : l'eczéma, l'insomnie, la migraine et même le manque d'amour avec la plante bacaba que l'on peut manger !

Passer du temps dans la jungle est une expérience unique, mais il est temps de voir l'horizon et de se laisser guider dans les méandres de sa majesté Amazona.

Et l'eau de l'immense Amazone

Le fleuve

En navigant sur le fleuve, on ne peut se sentir que minuscule face à l'immensité d'une biodiversité unique au monde ! Quelle sensation de liberté que de contempler des contrées inconnues encore vierges et si sauvage. Renversant.

L'Amazone est l'un des plus longs fleuves au monde. Il parcourt environ 6 450 km et prend sa source dans les Andes péruviennes près d'Arequipa.

Les eaux de l'Amazone abritent une faune riche et variée dont l'orénoque ou " dauphin rose " pouvant atteindre jusqu'à 2,6 mètres ! Puis dans ces eaux troubles gorgées d'argile, vous pourrez peut-être apercevoir un serpent sacré et non venimeux : l'anaconda géant, considéré comme une divinité Inca. Rassurez-vous, l'homme n'est pas une proie pour cet ovipare.

Vous l'aurez compris c'est bien près de l'Amazone que l'on mangera les meilleurs ceviches (recette à base de poisson cru mariné dans une sauce citron).

1ereinspiration.jpg
Balade en bateau sur l'Amazone - Crédit : Dotydott

Et si vous faisiez une petite croisière sur l'Amazone ?

Une des meilleures attractions de la région de Loreto est sans aucun doute de découvrir les méandres de l'Amazone : une expérience fascinante grâce à laquelle vous allez vous ressourcer ! Une aventure d'au minimum 3 jours est donc indispensable. Vous croiserez de nombreuses agences à Iquitos ou sur internet vous proposer cette excursion. Elle inclut la balade sur le fleuve avec de la pêche aux piranhas, de l'observation d'oiseaux, d'iguanes, de paresseux, de dauphins roses et de nénuphars géants, puis la visite d'une communauté et de son artisanat, ainsi qu'une découverte pédestre de la selva et de ses plantes sacrées et une sortie nocturne " grand frisson " pour voir les alligators.

Singearboricole.jpg
Un singe arboricole - Crédit Dotydott

Le mieux est de prendre un bateau sans moteur pour ne pas éloigner les animaux lors de vos visites, de choisir soit un endroit faiblement touristique (plus vous irez loin et plus cela sera authentique) soit près d'une réserve naturelle protégée avec des guides expérimentés dans la selva. Dans tous les cas, précisez-bien les conditions d'hébergement, ce qui est prévu et ce que vous devez emporter.

Comptez donc au minimum une distance de plus de 100 km d'Iquitos pour un vrai dépaysement !

Les réserves naturelles

La Réserve Nationale Pacaya-Samiria est la plus vaste du pays, elle se trouve à 180 km de la ville. C'est le refuge de nombreuses espèces animales et végétales : la tortue charapa, la loutre géante d'eau douce, le caïman noir et le fameux dauphin des rivières. La biodiversité y est tout simplement exceptionnelle. On ne peut y accéder qu'avec un guide certifié.

Doucourouli1.jpg
Un singe douroucouli - Crédit photo : Dotydott

La Réserve Nationale Allpahuayo-Mishana, quant à elle, protège la plus grande concentration de forêts de sable blanc. Il s'agit ici d'une des meilleures destinations pour l'observation ornithologique. Outre ces réserves nationales, il existe aussi de nombreuses réserves privées avec des " écolodges " plus sophistiquées. Vous pouvez de plus visiter des endroits moins connus comme le village traditionnel et artistique de Puerto Miguel, entre la rivière Yarapa et le fleuve Ucayali.

Idees31.jpg

Il y a deux villages qui valent une excursion à la journée, sans guide et au départ d'Iquitos: Indiana et Mazan.

Prendre un bateau rapide tôt le matin au Puerto Productores (Avenue la Marina) en direction d'Indiana. Visite du village et de son marché. Puis prenez un tuk-tuk sur une très jolie route pour rejoindre Mazan. Enfin, retour en bateau pour Iquitos avant la nuit.

N'hésitez pas à vous renseigner à l'Info-tourisme d'Iquitos : Napo 161.

Indiana1.jpg

Sur terre ou sur l'eau, l'Amazonie vous offre incontestablement des paysages à couper le souffle !

Le sirvinakuy

Venu d'Espagne, le christianisme s'est imposé dans la colonie péruvienne et est arrivé jusqu' à Iquitos. Le catholicisme est une religion d'état et représente 85 % de la population du Pérou avec plus de 3000 fêtes par an ! À l'époque c'était un grand changement mais à force de métissage, la Pachamama (la Terre-Mère) a pris le visage de la Vierge-Marie et les cultes différents coexistent. Par exemple, le sirvinakuy est une sorte de mariage à l'essai qui peut durer jusqu'à 10 ans avant de passer au mariage religieux.

L'art visionnaire amazonien

Il est né au cœur de la jungle de shamans péruviens. Leurs peintures ont un style unique très coloré. Cet art leur permet d'être eux-mêmes, de valoriser leurs racines culturelles et de témoigner de leur connaissance sur la forêt. Ils s'intéressent aux mythes et aux légendes. Puis ils commencent à rêver ! Alors ils peignent ce qu'ils voient dans leurs songes et ceux qui les entourent. Pablo Amanringo a été sans doute l'artiste le plus célèbre dans cette discipline.

Peinture : Casilda Pinche Sanchez, école d'art Nyi.

Balade sur l'Amazone, en bref

Quand y aller ?

D'octobre à mai.

Comment y aller ?

Rêvez déjà à vos prochaines vacances au Pérou avec Expedia !

Bénéficiez de nos offres sur les vols vers Lima pour obtenir des billets d'avion au meilleur d'avion.

La monnaie ?

1 euro= 3,66 soles

Comment se déplacer ?

Le meilleur moyen pour rejoindre Iquitos est sans aucun doute l'avion. Ensuite, bateau obligatoire.

Où dormir ?

Il y a de nombreux hôtels à Iquitos. Optez pour un emplacement autour de la Place des Armes ou au bout de la rue Pevas

La climatisation ou un très bon ventilateur sont nécessaires.

Où manger?

Très bon ceviche : La Cocona, Fitzcarrald 150.

Quoi ramener ?

Toute forme d'artisanat en chambira

Des tissus ou vêtements avec de motifs shipibos

Des bijoux faits avec des graines naturelles

Un hamac

Des ustensiles en bois de Paolo Sangre.

Les indispensables

Crème solaire, chapeau, lunettes de soleil, anti-moustique puissant, lampe de poche, vêtements amples et longs.