Athènes, son Acropole, ses collines, ses stades... C'est l'endroit idéal pour suivre les pas des sportifs de l'Antiquité !

La capitale grecque offre de nombreuses options pour passer un week-end sous le signe du sport. Chaussez vos baskets et partez à la découverte de la patrie des Jeux Olympiques. Saurez-vous tenir le rythme ? C'est parti !

JOUR 1

L'Acropole, au pas de course !

La capitale grecque est parfaite pour les sportifs, car elle a la particularité de pouvoir être visitée presque entièrement à pied. Commencez de manière énergique en grimpant la colline qui mène à l'Acropole, symbole de la ville. Les ruines de ce haut lieu d'Athènes ont survécu aux ravages du temps depuis l'Antiquité.

Athéna, la déesse de la victoire, protégeait la cité. Allez donc visiter le temple qui lui est dédié sur l'Acropole, ainsi que l'Agora et le théâtre de Dionysos. Si vous souhaitez vous faire une idée plus réaliste pour comprendre à quoi ressemblait ce lieu unique durant l'Antiquité, gagnez le Musée de l'Acropole où vous pourrez notamment admirer des statues représentant les athlètes de l'époque.

En redescendant, allez prendre des forces dans l'un des restaurants du quartier de Pláka, à la très bonne taverne Geros Tou Moria, par exemple. Goûtez l'agneau ou encore la moussaka (plat composé d'aubergines, d'oignons et de mouton) : de vrais délices qui vous donnent de l'énergie pour toute la journée !

_ATH7501.jpg
Acropole. Photo par Tourism Media

Le stade de tous les Athéniens

Gagnez, en marchant, le stade panathénaïque, aussi appelé stadeKallimarmaro qui signifie " d'un beau marbre ". Ancien stade antique, il a été rénové avec du marbre pour accueillir les Jeux Olympiques d'été de 1896. Aujourd'hui, il sert de point d'arrivée au Marathon d'Athènes et est utilisé par tous pour s'entraîner : professionnels comme coureurs occasionnels. Si vous avez le temps, allez donc fouler sa piste, à l'instar des coureurs olympiques... Magique !

Dans l'après-midi, profitez de l'agréable climat grec pour vous dégourdir les jambes sur l'une des nombreuses plages situées à quelques kilomètres du centre-ville. Essayez par exemple la plage Yabanaki où l'on peut s'adonner à plusieurs sports, tels que la planche à voile, le pédalo et le beach-volley. Ne soyez pas surpris si l'on vous demande de verser votre obole pour étendre votre serviette : beaucoup de plages sont privées autour d'Athènes.

Après l'effort, le réconfort ! Dans la soirée, offrez-vous un verre d'ouzo, l'alcool grec par excellence, et dînez à Ratka, l'un des plus anciens restaurants de la capitale, dans le quartier de Kolonaki.

JOUR 2

Sur les traces des Jeux Olympiques

Pendant une matinée, faites rimer Athènes et Jeux Olympiques ! Commencez par retourner du côté du stade panathénaïque. En face, juste au milieu du jardin national, se trouve le magnifique Zappéion : il s'agit du premier édifice dédié aux Jeux Olympiques " modernes ", c'est-à-dire ceux tenus depuis 1896. Ce bâtiment a été construit sous l'impulsion d'un riche philanthrope grec qui souhaitait que de nouveaux Jeux soient organisés. Il a ainsi été utilisé pour les Jeux de 1896, de 1906 et de 2004.

Emblème des J.O. d'été de 2004, le stade olympique d'Athènes a notamment accueilli les cérémonies d'ouverture et de fermeture de cet événement sportif. N'hésitez pas à aller le visiter, et mettez-vous dans la peau des joueurs de football qui y ont disputé la finale pour la médaille d'or... D'ailleurs, si vous êtes fan de football, vous allez être heureux d'apprendre que ce stade mythique abrite désormais le club du Panathinaïkos !

stadium.jpg
Arches du Stade Olympique. Photo par george magiafas sous licence CC BY-SA 2.0

Le Marathon

Chaque année, en novembre, a lieu le Marathon classique d'Athènes : l'un des principaux marathons au monde, célèbre tant pour son degré de difficulté que pour sa portée symbolique. En effet, les Athéniens furent, sans le vouloir, les créateurs du tout premier marathon de l'Histoire ! Les plus sportifs peuvent s'y inscrire et se mesurer aux meilleurs coureurs internationaux. Vous pouvez aussi tout simplement encourager les participants, avant de vous glisser parmi les manifestations artistiques et culturelles organisées pour l'occasion.

Du sport sur les îles

Les îles grecques se révèlent de petits paradis pour les sportifs, surtout en termes d'activités nautiques. Si le temps le permet, passez la journée sur l'île de Poros, par exemple. Vous pouvez y faire de la voile, du kayak, du snorkeling (balade subaquatique) ou encore du ski nautique. Pour vous y rendre, rien de plus simple : prenez le ferry depuis le port du Pirée.

Clôturez votre week-end par une soirée, aussi intense que votre séjour, et laissez la vie nocturne athénienne vous emporter ! La plupart des discothèques prennent leurs quartiers d'été sur la côte ou sur les îles. En tramway, gagnez Glyfáda pour vous déhancher sur la piste du Balux Café The House Project et profitez une dernière fois de l'énergie de la capitale grecque...

Le premier marathon

Le marathon, course de 42,195 km, doit en réalité son nom à celui d'une ville grecque. Cette épreuve sportive a été inventée à l'occasion des Jeux Olympiques d'Athènes de 1896. Elle rend un hommage symbolique au messager qui, en 490 av. J.-C., aurait couru depuis la ville de Marathon jusqu'à Sparte pour annoncer la victoire des Athéniens contre les Perses. La légende veut que le jeune homme nommé Phidippidès, soit mort juste après avoir remis son message, éreinté par les 40 km qui séparent les deux villes.

Athènes sous l'œil d'Andrew Marton

En 1962 sort le film C'est arrivé à Athènes, réalisé par le Hongrois Andrew Marton. Sur fond de premiers Jeux Olympiques modernes organisés à Athènes en 1896, le film relate l'histoire de Spiridon Loues, jeune berger grec qui décide de participer à la mythique épreuve du marathon. Andrew Marton est célèbre notamment pour avoir participé au tournage de la scène de la course de chars, dans le film très oscarisé Ben Hur.

Athènes en bref

Quand y aller ?

En été pour profiter de la vie nocturne athénienne ou au début de l'automne, quand la température commence à baisser.

Comment se déplacer ?

À pied : Athènes possède de nombreuses rues piétonnes et les centres d'intérêt touristique sont relativement rapprochés.

En tramway : de 05:00h ou 05:30h selon la ligne, jusqu'à 00:15h et 24h/24 du vendredi au dimanche ; 1,40 € le ticket.*

En métro : de 05:00h à 00:00h en semaine et jusqu'à 02:00h les vendredis et samedis ; 1,40 € le ticket.*

Où dormir ?

Dans le quartier de Pláka pour être à côté de l'Acropole ou à Kolonaki, deux secteurs où l'on trouve des établissements pour toutes les bourses.

Où manger ?

Geros Tou Moria : Mnisikleous 27, Plaka

Ratka : Charitos 30-32, Kolonaki

Mama Roux : Aiolou 48-50, Monastiraki

* Les prix sont donnés à titre indicatif et peuvent varier.

" L'important c'est de participer "

Le baron français Pierre Fredy de Coubertin est surtout connu pour ses différents ouvrages historiques et pédagogiques. Persuadé que le sport a un effet hautement positif sur la société, il décide, à la fin du XIXe siècle, de relancer l'organisation des Jeux Olympiques. En 1896, il organise ainsi les premiers J.O. de l'époque moderne et préside le Comité international olympique durant plusieurs années.

5 événements incontournables

Mars : Semaine Eurolympique d'Athènes ; différentes régates organisées.

Mai : Semi-Marathon d'Athènes

Mai-sept. : Festival de danse au théâtre Dora Stratou

Septembre : Spartathlon ; course de fond entre Athènes et Sparte

Novembre : Marathon d'Athènes