Haa Venise! La Sérénissime, la cité des Doges et des amoureux, des gondoles et du spritz...

Le célèbre carnaval étant au programme et que, si j'attends d'être en couple pour y aller, je risque de ne pas y mettre les pieds avant la Saint-Glinglin, j'appelle à la rescousse mon grand copain Massimo qui y vit depuis des années.

Si vous recherchez un hébergement à Venise, consultez notre page des hôtels à Venise.

Première vérification : la météo. Afin de mettre des vêtements adaptés dans mon inséparable valise cabine, je m'enquiers donc sur les conditions météorologiques et de l'état du canal, qui un coup subit la monté des crues, et le mois d'après se retrouve à sec à cause d'une lune en pleine forme. J'adore Massimo, mais le problème, c'est qu'il pratique l'art du baratin italien avec un aplomb déconcertant. Donc pour être plus sûre, je mets une paire de talons ET de bottes en caoutchouc au cas où.

Arrivée sur place, je me plonge directement dans l'ambiance et je supplie Massimo de m'emmener sur la mythique Place St-Marc pour une séance de selfies. Il faut savoir que les italiennes ont un sens aigu de la mode et qu'elles mettent des talons, même pour aller acheter des cicchetti. Je relève le défi en slalomant majestueusement entre les pigeons mais même au bout de 23 clichés, le résultat laisse à désirer. Pas grave, dans ma to-do list, j'avais prévu une balade sur le canal en gondole au son de la barcarolle, le chant traditionnel des gondoliers vénitiens . Cette petite balade m'ayant ouvert l'appétit, direction la pizzeria. "Stop!" me dit Massimo. La pizza n'est pas du tout la spécialité locale et de toute façon, les fours à bois sont interdits car c'est trop dangereux! Non, apparemment, une des grandes spécialités, c'est un plat de pâtes toutes noires à l'encre de seiche (avec interdiction absolue de mettre du parmesan dessus) et surtout, le spritz! Ici, le Prosecco est roi et ça tombe bien, j'adore ça.

Après une balade digestive sur le Pont du Rialto et dans les ruelles romantiques du quartier de Dorsoduro, il est temps de rentrer et de se préparer pour le Carnaval! Je sors non sans fierté mon costume de poulette de ma valise, sous les yeux ahuris de Massimo qui se la joue classique avec son smoking et sa cape. Il me prête quand même un masque pour ne pas être reconnue. Place à la fête maintenant : véritable emblème de Venise, le Carnaval transforme la ville en véritable Commedia dell'arte, avec de fascinantes silhouettes costumées arpentant les rues, des spectacles en plein air, des danses aériennes et un défilé de gondoles illuminées. On danse, on rie jusqu'à l'aube, pour enfin se poser ivres de bonheur au bord du canal, et admirer au loin l'île de la Giudecca.

Massimo me tapote l'épaule, alors que je m'endors à moitié, et me sort cette phrase pleine de magie et de romantisme : "Allez cocotte, on remet ça ce soir?". Haaa... Venise...