Parmi les peintures marines, quelles sont celles qui ont marqué l'histoire ? De Botticelli à Magritte, nous avons sélectionné les 10 œuvres les plus célèbres.

1. La Naissance de Vénus

Parmi les grandes célébrités de la Galerie des Offices à Florence, cette œuvre figure au rang des peintures les plus célèbres de la Renaissance florentine, et est indubitablement la plus connue de toutes celles signées par Sandro Botticelli. Les personnages au premier plan, surtout la resplendissante Vénus, dominent la toile à un point tel qu'ils nous font presque oublier que nous avons sous les yeux une peinture marine. Et pourtant, elle est juste là, ses eaux ondulant sous le souffle de Zéphyr, pour symboliser la puissance génératrice de la nature. De l'écume de la mer naît la déesse qui, se tenant debout sur une coquille, apparaît dans toute sa pureté et sa perfection.

1200px-La_nascita_di_Venere_%28Botticelli%29.jpg?1549231080

Profitez de votre séjour en Italie pour découvrir l'Histoire de Florence et ses incontournables.

2. Le Radeau de la Méduse

Une toile de 5 mètres sur 7, pour raconter le drame d'un naufrage. Théodore Géricault a commencé à y travailler en 1818 et a mis plus d'un an à la terminer, pour aboutir à une œuvre qui, avec son tragique réalisme anatomique et expressif, est reconnue comme emblématique du romantisme français. Dans ce cas, la nature n'est pas une puissance génératrice mais destructrice. Au bord de succomber, l'homme n'est plus capable de la dominer : la mer, d'un vert intense contrastant avec la pâleur des personnages, se déchaîne dans une tempête de vagues dévorant les naufragés, accablés de douleur et de désespoir. Source d'inspiration pour de nombreux artistes, de toutes les époques et de tous les pays, Le Radeau de la Méduse est sans aucun doute l'une des plus belles œuvres exposées au Louvre.

La_zattera_della_medusa.jpg?1549454557

3. Impression, soleil levant

Si le Radeau de la Méduse figure parmi les tableaux les plus tragiques et les plus tumultueux sur le thème de la mer, Impression, soleil levant apparaît comme l'un des plus sereins. Les eaux sont celles d'un port (Le Havre, en Normandie), capturées à l'aube d'une journée éthérée et brumeuse. Signé par le célèbre Monet, il est universellement connu comme le manifeste du mouvement impressionniste dont il réunit tous les traits les plus saillants. Essentiellement, par la priorité accordée à la peinture en plein air (c'est-à-dire, à l'air libre), capable de produire, au travers d'une immersion totale dans la nature, des formes artistiques exprimant la vision subjective d'un moment. En l'occurrence, la mer se fait muse inspirant la poésie de l'artiste qui, à petits coups de pinceau, fixe sur la toile un paysage composé de lumières, de reflets et d'impressions.

1160px-Monet_-_Impression__Sunrise.jpg?1549231523

4. Le Dernier Voyage du Téméraire

Comme Géricault, William Turner fut l'un des peintres les plus influents du mouvement romantique, ainsi que le plus proche précurseur de l'impressionnisme. Il s'est rendu célèbre principalement au travers de ses peintures de paysages et, en l'occurrence, de ses marines, où tempêtes et naufrages submergent puissamment l'observateur, le guidant vers " le sublime, une sorte d'horreur agréable ". En revanche, dans Le Dernier Voyage du Téméraire, la mer perd son caractère violent au profit d'une harmonie poignante. C'est le sujet qui justifie cette atmosphère langoureuse : Turner décrit en fait la " mort " du Téméraire, fleuron héroïque de la Royal Navy qui, après avoir rendu un service honorable à la bataille de Trafalgar, fut démoli pour être remplacé par des navires à vapeur. Par une utilisation originale et savante de la lumière et des couleurs, l'artiste rend ainsi hommage au navire atteignant le crépuscule d'un passé glorieux.

La_valorosa_temeraria.jpg?1549454868

5. La Grande Vague de Kanagawa

Il s'agit probablement de l'œuvre figurative la plus célèbre de tout l'art japonais ou, du moins, la plus connue en Occident. L'artiste, Hokusai, a réalisé cette xylographie (terme utilisé pour indiquer que la matrice utilisée pour la gravure est en bois) vers 1830, représentant trois barques de pêche prises dans la tempête avec, à l'arrière-plan, le sommet enneigé du mont Fuji. L'eau, l'homme et la terre se mêlent dans une harmonieuse composition en bleu et blanc, dominée par la grande vague arquée au premier plan, protagoniste incontestée de l'œuvre. Ici, la mer devient le thème naturel de prédilection pour ouvrir un canal de communication immédiat, composé d'images à la fois simples et extrêmement élégantes, produisant un résultat esthétique irréprochable.

1200px-Great_Wave_off_Kanagawa2.jpg?1549231791

6. Jeune fille debout à la fenêtre

Salvador Dalì réalise la Jeune fille debout à la fenêtre durant sa jeunesse, lorsqu'il commence à forger son style en expérimentant différentes approches artistiques. Ici, le paysage n'est pas dominant mais la composition trouve un équilibre entre l'étendue grise de la mer visible par la fenêtre et la jeune fille qui la contemple. Il s'agit d'Aña Maria, la jeune sœur de Dalì que ce dernier a peinte régulièrement dans les années 1920, mais qui figure sans aucun doute ici dans son portrait le plus célèbre, même si elle est représentée de dos. Dans ce cas, la mer devient le berceau de la méditation humaine, présentant une dimension familière sereine qui, comme en témoigne l'absence du battant de gauche, dissimule une nature surréaliste.

Muchacha_en_la_ventana.jpg?1549454171

Avec l'aimable autorisation du Muséo Reina Sofia

7. La rotonde des Bains Palmieri

Signée par le peintre toscan Giovanni Fattori, La rotonde des Bains Palmieri est considérée comme l'un des chefs-d'œuvre les plus emblématiques du mouvement pictural Macchiaioli, à la fin du XIXe siècle, dont elle présente les principaux traits distinctifs. En ce qui concerne le sujet, Fattori a choisi de représenter un groupe de sept femmes qui se détendent à la plage, sur le front de mer de Livourne. Il s'agit d'une scène de la vie quotidienne qui, comme le veut la tradition Macchiaioli, s'écarte des thèmes classiques. D'un point de vue technique, nous voyons comment les couleurs sont utilisées pures, définissant l'image à l'aide de points juxtaposés par des couleurs contrastées, sans le moindre contour. C'est précisément grâce à cette audacieuse expérimentation qu'en Italie, dans la seconde moitié du XIXe siècle, on peut parler pour la première fois de la naissance d'un art " moderne ".

1200px-Giovanni_Fattori_027.jpg?1549277174

8. Deux femmes courant sur la plage

Le top 10 des peintures marines ne pouvait pas faire l'économie d'un Picasso. Dans Deux femmes courant sur la plage, les vagues tumultueuses de Géricault et les reflets bouleversants de Turner ne sont plus qu'un lointain souvenir. Le maître cubiste utilise des couleurs plates et méditerranéennes pour définir des volumes massifs qui, étonnamment, semblent insensibles à leur propre poids. Les deux géantes s'abandonnent à une danse de liberté, énergique et vitale, qui transcende toutes les barrières physiques, et s'harmonise avec le paysage dans une harmonie virevoltante. La mer, le ciel et la terre deviennent, dans ce contexte, une véritable conquête humaine. La peinture date des années 20, lorsque Picasso aimait à couler ses étés en Bretagne, en compagnie de son épouse Olga et de son fils Paulo. Une période particulièrement heureuse, comme en témoigne cette œuvre.

9. Falaises de craie à Rügen

La peinture romantique s'est largement consacrée au thème du paysage, en particulier marin. Il n'est donc pas incongru d'inclure dans cette liste un troisième artiste s'inscrivant dans ce courant. Ainsi, à Géricault et Turner s'ajoute Caspar David Friedrich, qui, plus que tout, exprima à travers ses œuvres le " sentiment du sublime ". Les Falaises de craie à Rügen sont une œuvre emblématique de sa production. Les hautes parois rocheuses, fermées au sommet par les frondes de deux arbres, forment un cadre circulaire ouvert sur la mer. Le spectacle naturel peint par Friedrich laisse l'observateur sans voix, tout comme l'homme représenté dans le tableau, plongé dans une profonde méditation tandis qu'il scrute l'horizon. Ce n'est que par la contemplation de la nature que l'homme peut rejoindre son propre esprit et faire l'expérience du sublime.

Caspar_David_Friedrich's_Chalk_Cliffs_on_R%C3%BCgen_%282%29.jpg?1549403528

10. La condition humaine II

Avec Dalì, Magritte est sans nul doute l'artiste le plus représentatif du mouvement surréaliste. Son style est unique : dessin simple, couleurs plates, sujets quotidiens, pour représenter des scènes aux issues énigmatiques et déroutantes. Les titres des œuvres, pour le moins hermétiques, complètent l'effet de surprise dans la lecture de tableaux dont l'interprétation est complexe. Dans La condition humaine II, le peintre belge évoque la thématique du " tableau dans le tableau ", qui revient tout au long de sa production artistique. Le sens est plus ou moins celui-ci : la peinture n'est qu'un objet qui reflète, plus que la réalité, la représentation mentale que l'artiste s'en fait. Tout ce que nous considérons comme faisant partie du monde extérieur n'est rien d'autre qu'une projection de notre intériorité. En l'occurrence, la mer est l'élément crucial à l'appui de cette thèse. L'artiste choisit de la " fixer " de façon irrévocable sur la toile. Mais comment cette opération peut-elle être considérée comme réaliste, alors qu'il ne peut exister de vague sans mouvement ? La mer de Magritte, dans son immobilité irréelle, se fait porte-parole de la condition humaine.