Partez sur les traces des explorateurs mythiques des Indes !

Avec les progrès de la navigation, le Portugal et l'Espagne n'eurent de cesse que de conquérir les mers et de voguer en direction de l'eldorado de l'époque : les Indes... Les merveilleuses épopées de Magellan, Vasco de Gama ou Bartholomeu Dias ont toutes commencé dans le port de Lisbonne où vous sentez aujourd'hui encore la fraîcheur vivifiante des embruns de l'aventure...

Belém et ses marins

### Le monument aux Découvertes

Pour célébrer les siècles glorieux pendant lesquels le Portugal régnait sur les mers du monde, le Padrão dos Descobrimentos (le monument aux Découvertes) a été installé en 1960. Il domine aujourd'hui les quais de Belém.

L'ensemble (de plus de 50 mètres de hauteur) est une représentation stylisée de la proue d'un bateau transportant les grands noms de l'histoire portugaise. Aux côtés de Henri le Navigateur (un mécène qui organisa 30 années d'explorations sur les côtes africaines), vous observez les visages d'une trentaine de marins illustres, de scientifiques et de religieux...

L'édifice possède un belvédère qui offre une vue splendide sur Lisbonne. Vous y admirez la gigantesque rose des vents et sa carte des conquêtes portugaises dessinées sur les pavés en contrebas.

Belém, un quartier symbolique

Situé à quelques kilomètres à l'ouest de la vieille ville, le quartier de Belém était autrefois le port principal où mouillaient les navires qui attendaient leur départ vers l'Afrique, l'Inde ou le Brésil.

Érigée sur les bords du Tage, la Torre de Belém (la Tour de Belém) protégeait l'entrée du port. Elle fut construite vers 1520 et représente aujourd'hui un chef d'œuvre de l'art manuélin (du nom du Roi Manuel II). Malgré son aspect massif et menaçant, la tour est d'une grande beauté grâce à son style mauresque et aux riches décorations qui ornent sa façade.

Le quartier se prête aussi à d'agréables promenades sur les quais et dans les nombreux parcs. Ne manquez pas le Jardin Botanique et le Palácio Nacional da Ajuda, de style néoclassique.

Monument aux Découvertes(1).jpg
Le Padrão dos Descobrimentos (le monument aux Découvertes)

Le tombeau de Vasco de Gama...

Un grand navigateur

Dans le sillage de Bartholomeu Dias, qui avait croisé le cap de Bonne Espérance en 1488, Vasco de Gama part vers les Indes à la fin du XVème siècle. Il est traditionnellement considéré comme le premier navigateur européen à avoir atteind les Indes en 1498 en contournant le Cap de Bonne Espérance.

Il a fait trois voyages qui ont permit d'ouvrir de nouvelles routes commerciales et ainsi largement contribué à la puissance et à la prospérité du royaume du Portugal à partir du XVIème siècle.

Après 20 ans de d'inaction, il est même nommé vice-roi des Indes en 1524. Il reprend la mer pour son troisième et dernier voyage et ambitionnne de lutter contre la corruption qui se développe de plus en plus dans les comptoirs. Il meurt le 24 décembre de la même année, peu de temps après son arrivée...

L'église Santa Maria comme lieu de mémoire

Pour saluer en personne la mémoire du mythique aventurier, poussez la porte de l'église Santa Maria, qui impressionne par la magnificence de son décor, la grande quantité de statues qu'elle renferme, et la beauté des voûtes manuélines.

Ce lieu de culte abrite le tombeau de Vasco de Gama, dont la silhouette sculptée est mise en valeur par un cadre de cordage, emblème maritime évocateur des accomplissements de l'homme.

La nécropole de l'église est aussi la demeure d'éternité des membres de la famille royale portugaise du XVIème siècle.

Côte de Cascais(1).jpg
Côte de Cascais face à l'Atlantique

Lisbonne en bateau

Un lieu de mémoire pour l'aventure

Le musée de la Marine vaut vraiment le coup d'œil. Situé dans le quartier de Bélem, il retrace l'histoire navale portugaise en mettant l'accent sur les grandes découvertes. La salle principale abrite les maquettes des voiliers qui sont partis en direction de contrées inconnues. Ces répliques représentent des navires du Moyen- Age à aujourd'hui. Elles témoignent des formidables progrès techniques du XVème siècle qui ont rendus possible ces aventures incroyables. Les armures et les instruments de navigation d'époque vous font voyager en pensée à bord de ces fameuses caravelles (voiliers d'exploration)...

À vous la mer !

Après la visite arrive le moment d'embarquer à votre tour à bord d'un bateau lisboète ! Même si vous ne ramenez pas d'épices ou de tissus rares de votre promenade, c'est une belle manière de découvrir la ville sous un autre angle. Quelques sociétés proposent des sorties en voilier en direction de l'Atlantique, vers la ville voisine de Cascais.

Optez aussi pour un tour de deux heures au départ de la gare de Cais do Sodré ou de la place Terreiro do Paço. Vous remontez ainsi tranquillement le Tage en observant Lisbonne et ses sept collines...

Bartolomeu Dias l'oublié de l'histoire ?

En 1488, le cap de Bonne espérance est franchi pour la première fois par le navigateur portugais. Une importante tempête fait rage, l'équipage se rebelle et oblige le capitaine à faire demi-tour. Il rentre cependant triomphant à Lisbonne mais tombe dans l'oubli quatre ans plus tard lorsqu'un certain Christophe Colomb découvre par hasard les Amériques.

Dix ans après la découverte de Bartolomeu Dias, Vasco de Gama renouvelle l'expédition et arrive jusqu'aux Indes... A cause d'un enchainement de circonstances malheureurses, Dias devient alors le navigateur portugais tombé dans l'oubli des Grandes Découvertes...

L'histoire portugaise sous la plume de Stephan Zweig

Stephan Zweig est un écrivain, dramaturge, journaliste et biographe autrichien. Né à Vienne en 1881, il s'exile à Londres au début des années 30 pour fuir la montée du régime nazi. et ses persecutions, étant lui même de confession juive.

Pendant la guerre d'Espagne, il saisi l'opportunité qui lui est offerte de se rendre au Brésil. Durant son voyage, il se prend à rêver aux grandes épopées d'autrefois et aux expéditions sans fin des explorateurs. Il y rédige Magellan, une biographie romancée du voyageur visionnaire portugais qui se lança, au début du XVème siècle, dans un tour du monde à la voile.

Stephan Zweig est aussi connu pour avoir écrit La Pitié Dangeureuse (1939), ou encore Le Joueur d'échecs (1943).

Lisbonne en bref

Quand y aller ?

Toute l'année ! Lisbonne régale les amateurs d'histoire 365 jours par an !

Comment se déplacer ?

Utilisez le réseau de Tramway, historique et pittoresque.

Le métro de Lisbonne (4 lignes) complète efficacement le service de transports en commun de la ville.

Pour atteindre Belém depuis le centre, rendez-vous à la Praça do Comercio (place du commerce). De là, vous montez dans le tramway 15 flambant neuf ! C'est parti pour une balade le long du Tage...

Où dormir ?

Vous trouvez beaucoup de beaux hôtels dans le quartier de Belém. Pour les petits budgets, il y a même un camping et des bungalows sur les hauteurs !

Où manger ?

Enoteca De Belém : 10 Travessa Marta Pinto 10, Lisboa

Via Graça : Rua Damasceno Monteiro 9B, Lisboa

Antiga confeitaria de Bélem : 84 rua de Belem, Belém Lisboa

O Navegador : Rua da Praia do Bom-Sucesso 44, Belém Lisboa

" Pour le voyageur arrivant par la mer, la ville s'élève, même de loin, comme une belle vision de rêve, se découpant nettement contre un ciel bleu vif que le soleil réchauffe de ses ors. Et les dômes, les monuments, les vieux châteaux surplombent la masse des maisons, tels les lointains hérauts de ce délicieux séjour, de cette région bénie des dieux. "

Ces mots d'amour, dédiés à Lisbonne, sont extraits d'un texte inédit retrouvé en 1992, signé de la plume de Fernando Pessoa. Né en 1888, ce poète portuguais est une des figures phares du modernisme dans son pays.

4 évènements incontournables

Juin : Fête de Lisbonne, festivités dans tous les quartiers de la ville

Septembre : Journées européennes du patrimoine, ouvertures exceptionnelles des lieux historiques habituellement fermés au public.

Septembre : Semi-marathon de Lisbonne, Des milliers de personne traverse le pont Vasco de Gama.

Octobre : DocLisboa ; Festival internationnal du film documentaire.