Véritable refuge pour les amoureux de la nature, l'Aveyron dévoile des trésors méconnus que l'on ne se lasse pas de découvrir. Entre ses vallées désertes, ses villages authentiques et ses célèbres Gorges du Tarn, cette région offre un panel d'activités ressourcantes dans un cadre majestueux.

Expedia-Aveyron.jpg?1547113477

Une fois par an, je troque ma valisette cabine contre un sac à dos de voyage, pour partir en trip familial avec mes parents. Depuis ma plus tendre enfance, ces derniers ont toujours fait en sorte de m'inculquer le goût du voyage et se sont évertués à me faire découvrir les merveilles du monde. En gros, j'ai subis des kilomètres en voiture, assise sur le siège arrière, à compter les poteaux électriques sur de la musique des années 60.

Je pensais qu'avec l'âge ils se calmeraient un peu, mais depuis qu'ils sont à la retraite, plus rien ne les arrête. Les longs trajets en voiture se sont transformés en sauts de puce en avion, et ils ont en plus un blog de voyages (on croit rêver). Cette année, sous prétexte que je fais trop la fête et pas assez de sport, ils ont décidé de m'emmener en plein cœur de l'Aveyron pour me refaire une santé. J'ai eu beau chercher dans les guides, zéro mention de bars à cocktails et certaines zones semblent avoir été délaissées par les réseaux téléphoniques. Ô joie.

Arrivés à Rodez, nous filons au Musée Soulages, nouveau fleuron architectural de la région. On oublie l'artisanat local pour laisser place à l'art contemporain, dans des salles ultra modernes.

Après cette étape culturelle, place au sport! Nous partons sur des petites routes sinueuses jusqu'aux Gorges du Tarn, pour une descente en canoë au milieu de paysages spectaculaires. Alors, le concept du sport en famille pour mes parents, c'est : "Dédé rame pendant 5 heures et nous, on se repose". Oui parce qu'apparemment, ils ne peuvent plus faire de sport: un problème d'articulations si j'ai bien compris.

Après cette "petite" balade qui m'a quasiment mise sur les rotules, je réclame mon dû et estime avoir mérité une vraie pause gastronomique. Hop, on prend la voiture et on part sur le plateau de l'Aubrac pour trouver un restaurant servant de l'aligot. Perdus au milieu des plaines désertes où broutent paisiblement quelques vaches, nous trouvons notre bonheur dans un buron d'altitude bien typique, avec aligot à volonté ! Sans pour autant se lancer dans un concours pour savoir qui va avaler le plus d'assiettes, nous agrémentons notre repas de quelques assiettes saucisses et de charcuteries locales. On finit le tout par un petit verre de génépi, et on se lance dans une séance de selfies pour le blog de voyages de mes parents (qui prennent un malin plaisir à prendre des photos de moi dans des positions absurdes pour les publier).

Nous terminons notre trip par le viaduc de Millau. Cet immense pont de 2,5 km de long qui surplombe la vallée est THE spot à selfies par excellence. J'envoie gentiment mes parents poser au loin afin de les prendre en photo... pour mon blog de voyages !

A propos des autricesLili Bé et Elisabeth sont deux copines qui se connaissent depuis plusieurs années. Elles sont toutes les deux blogueuses sur Londres et partagent leurs anecdotes de voyage de façon humoristique.Lili Bé est illustratrice et auteure d'albums jeunesse pour le web et l'édition. Elle aime par-dessus tout dessiner les fleurs, les maisons, les buildings et réaliser des carnets de voyages illustrés. Elle publie depuis 2009 ses billets d'humeur en bd et ses carnets de croquis sur son blog 130 cartons à London. Suivre Lili Bé sur Facebook, Twitter ou Instagram.Elisabeth Fontanille, aka Zaza, est rédactrice voyages. Expatriée depuis plus de 10 ans entre Londres et New-York, elle aime parcourir le monde et découvrir de nouvelles destinations avec sa tribu. Elle partage ses expériences et prises de tête sur son blog Zaza in London. Suivre Zaza Fontanille sur Facebook.