En route pour les meilleurs spots de la Rome gay-friendly !

Rome " la charnelle " est fidèle à sa réputation ! La beauté sulfureuse de la capitale italienne rend inoubliable le séjour au cœur de son circuit gay et lesbien. Entre sculptures suggestives et soirées endiablées, votre week-end à Rome s'inscrit dans la volupté...

JOUR 1

Beautés sculpturales

Le samedi matin, levez-vous tôt pour découvrir les beautés de la Rome impériale et de la Renaissance. Les musées du Capitole (Palais des Conservateurs et Palais neuf) abritent les œuvres des peintres et sculpteurs les plus doués de l'époque : Le Caravage, Titien, Véronèse, Rubens... Observez les statues, les bronzes et les toiles représentant Hercules, empereurs et dieux grecs pour vous messieurs, ou bien Vénus, déesses romaines et amazones pour vous mesdames.

Rendez-vous ensuite piazza Navona. La monumentale fontaine du Bernin trône au centre de la place. Autour d'un obélisque antique paradent quatre hommes à la musculature parfaite, chacun étant l'allégorie d'un fleuve : Danube, Nil, Gange et Rio de la Plata. Vous avez un petit creux? Laissez-vous tenter par les délicieux saltimbocca alla romana (fines escalopes de veau garnies de jambon cru et de sauge), servis au restaurant La Focaccio.

piazza-navona.jpg
Piazza Navona

Nuits romaines à ne pas manquer

Allez boire un verre aux terrasses des cafés de Campo dei Fiori, toujours animées. Vous pouvez ensuite explorer le Monte Caprino tout proche. Ses jardins sont magnifiques et très populaires. Traversez par la suite le Tibre à hauteur du Pont Palatin. Parcourez lentement le quartier haut en couleur du Trastevere, et imprégnez vous de l'atmosphère bohême du lieu. Dînez au Ristorante Asinocotto et savourez la cuisine raffinée et le décor chic du propriétaire gay, Giuliano Brenna.

La nuit romaine vous attend ! Le Garbo est l'endroit parfait pour siroter un cocktail avant de faire la tournée des boîtes de nuit. Direction le Testaccio et ses night-clubs à l'ambiance de folie ! À l'Alpheus, la soirée du samedi " Gorgeous I am " mêle gays et lesbiennes branchés. Les voûtes de l'Alibi s'enflamment au son de la musique électro. L'after se fait au Frutta e Verdura, où la communauté LGBT se mêle aux hétéros au petit matin...

JOUR 2

La " rue gay " de Rome

La basilique Saint-Jean de Latran, construite en 324, est la première église de Rome... et du monde ! Vous pouvez la visiter pour ses superbes fresques, mosaïques et colonnes. Au 16e siècle y furent célébrées les noces de treize couples homosexuels, avec l'approbation du clergé... soit quelques cinq siècles avant le mariage pour tous français !

Au pied de l'église se tiennent les bars, boutiques et restaurants gays de la fameuse viale San Giovanni. Faites une halte sucrée à l'Ice Cream Bears pour une crémeuse gelato (glace) avant d'admirer le Colisée, au bout de l'avenue. Le café Coming out sert un déjeuner léger (salade et paninis), à avaler avec un verre de vino della casa (vin de la maison) dans une ambiance très lounge.

coliseum.jpg
Colisée

Plage Settimo Cielo

En été, rejoignez dans l'après-midi Settimo Cielo, la plus grande plage gay d'Europe, à une demi-heure de train de la capitale. Idéale pour un moment détente.

Autour du parc de la Villa Borghèse

Pour vous restaurer après cette excursion à la plage, attablez-vous à la Taverna Edoardo II, près de la place du Capitole, qui offre une cuisine fraîche et maison. La salle déco accueille des strip shows certains soirs. Ensuite, cap sur le quartier vallonné et festif du Monti. Arrêtez-vous au Hangar. Ouvert en 1984, c'est le plus vieux bar gay de Rome. Remontez vers le nord en faisant une halte à la fontaine de Trevi. Neptune surgit des flots de l'océan tel un Dieu implacable ! Le quartier de la Villa Borghèse s'anime la nuit. Déhanchez-vous sur la house music déversée sur la piste survoltée du Piper Club, où straights, homos et stars se côtoient. N'oubliez pas de faire un tour viale del Galoppatoio, une des rues les plus vivantes du quartier...

Si vous êtes tenté par une autre escapade gay-friendly, jetez un oeil à notre guide Bruxelles holebi !

La liberté de mœurs de la Rome antique

Sous la Rome antique, la bisexualité est la norme. Des hommes d'État illustres comme Cicéron, Néron, Hadrien ou même Jules César ont chacun des amants attitrés (des " favoris "), en plus de leur femme. Ce n'est qu'à compter de la chute de l'Empire romain, en 476, que les mœurs vont progressivement se durcir sous l'influence du christianisme.

Rome sous la plume de Marguerite Yourcenar

Dans le livre " Mémoires d'Hadrien ", publié en 1951 par l'académicienne Marguerite Yourcenar, l'Empereur romain arrivé au seuil de la vieillesse analyse la vie qui fut la sienne. Il y relate ses plus grandes réalisations ainsi que son amour passionné pour le jeune Antinoüs. Le roman à l'écriture foisonnante rencontre un succès immédiat.

Rome en bref

Quand y aller ?

Toute l'année. En été, le festival Gay Village attire les foules venues profiter du pink summer. Le printemps, qui voit éclore les azalées, est très romantique.

Comment se déplacer ?

À pied : dans tout le centre historique

Bus : 5h30-minuit + lignes nocturnes (bus noirs porteurs de la lettre " N ")

Tramway : 5h30-minuit ; 6 lignes

Métro : 5h30-0h30 (1h30 ven.-sam., 23h30 dim.) ; 2 lignes, A et B, jonction à Termini

Taxi : entre 6 et 10€ la course

Où dormir ?

Les hôtels de Rome gay friendly sont concentrés au centre de la ville. Séjourner près de la Fontaine de Trevi ou à proximité de la Place Navone est une solution idéale pour vos visites.

Où manger ?

Taverna Edoardo II : vicolo Margana, 14 ; place de Venise

Asinocotto : via dei Vascellari, 48 ; Trastevere

La Focaccia : via della Pace, 11 ; place Navone

Coming out : via di San Giovanni in Laterano, 8

" Amant, fuyez l'amour, fuyez son feu. Son incendie est âpre et sa blessure est mortelle. "

Artiste de génie, Michel-Ange est né en Toscane en 1475. On lui doit les somptueuses fresques de la chapelle Sixtine, la piéta en marbre de la basilique Saint-Pierre et les plans de la place du Capitole. Peintre, sculpteur et architecte, il est aussi poète. Les vers inspirés par son " amitié amoureuse " avec Thomas Cavalieri, un jeune romain de 35 ans son cadet, sont de toute beauté. Michel-Ange est mort en 1564 à Rome sans jamais avoir avoué son homosexualité.

5 évènements incontournables

Février : Carnaval, déguisements et confettis

1er mai : Prima Maggio, concert rock gratuit

15 juin : Rome Gay Pride, défilés

Juin - septembre : Gay Village, festival de plein air

Septembre - novembre : Roma Europa Festival, musique, danse et théâtre